Atropa belladonna (Belladone)

La belladone (Atropa belladonna) est une plante herbacée vivace de la famille des Solanacées. Elle est parfois appelée belle dame, bouton-noir, cerise du diable, guigne de côte, herbe empoisonnée, morelle furieuse, morelle marine ou permenton.

Cette plante peut se révéler très toxique, ses baies noires contenant de l'atropine, substance active sur le système nerveux du fait de ses propriétés anticholinergiques. Les ophtalmologues l'utilisent pour dilater la pupille lors d'un fond d’œil.

Atropa belladonna

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Belladone

Classification de Cronquist (1981)

Règne

Plantae

Division

Magnoliophyta

Classe

Magnoliopsida

Ordre

Solanales

Famille

Solanaceae

Genre

Atropa

 

Nom binominal

Atropa belladonna
L., 1753

Classification APG III (2009)

Classification APG III (2009)

Ordre

Solanales

Famille

Solanaceae

Sous-famille

Solanoideae

Tribu

Hyoscyameae

 

Histoire

Très rare en Grèce, la belladone était ignorée ou très peu connue dans l'Antiquité. Il est difficile de reconnaître cette plante dans les textes classiques. Toutefois, elle est probablement décrite par Théophraste sous le nom de Mandragore à fruit noir, de saveur vineuse. Il est donc possible que Atropa belladonna soit considérée comme une plante capable de provoquer à une certaine dose les effets d'une plante magique, hallucinations et transes, associées à la magie noire, mais pouvant provoquer la mort.

Au XIIIe siècle, sainte Hildegarde indique : « Il est dangereux pour l'homme de manger ou de boire de la belle dame, car elle frappe son esprit et en quelque sorte le tue ». Elle recommande de l'utiliser en onguent pour soigner les rages de dent, la belladone étant nommée sous le terme dolo, de l'allemand toll.

La belladone est nommée et clairement figurée à partir du XVIe siècle. Elle perd son caractère de plante magique ou de sorcellerie pour devenir plante médicinale, cultivée dans les jardins d'apothicaires.

Étymologie

Son nom générique, Atropa, donné par Linné, correspond à celui de l'une des trois Moires, Atropos (« inflexible » en grec ancien), celle qui coupait le fil de la vie.

Le latin botanique belladona vient en 1602 de l'italien bella donna « belle dame ». En effet, à la Renaissance, les Italiennes élégantes instillaient dans leurs yeux du jus de belladone pour faire briller leur regard, en augmentant la pression de l'œil, et en dilatant la pupille (mydriase) sous action de l'atropine, et se donner ainsi plus d'attirance (voir plus loin).

Description

C'est une grande plante vivace à rhizome, robuste et ramifiée. Les tiges sont légèrement velues, de couleur rougeâtre. La plante peut atteindre jusqu'à 1,5 à 2 m de hauteur. Son port est dense et très touffu.

Elle est inégalement répartie en France, de préférence calcicole (sols riches en calcium), elle se trouve dans les clairières de bois humides mésohydriques, eutrophiles, et neutrophiles. On la trouve surtout dans les régions médioeuropéennes et alpines, mais aussi en Asie occidentale et en Afrique du Nord.

Ses feuilles sont entières, ovales pointues (15 sur 8 cm environ), pétiolées, d'odeur un peu fétide.

La floraison débute en juin, mais fleurs et fruits peuvent coexister sur un même pied, d'août à octobre en Europe.

Ses fleurs sont hermaphrodites, en cloche ou en doigt de gant, solitaires, pendantes, brunes à l'aisselle des feuilles, violacées ou parfois jaunes chez les variétés cultivées. L'inflorescence est en cyme multipare. La pollinisation est entomogame.

Les fruits sont des baies noires luisantes de la taille d'une petite cerise (sphérique, de 15 à 17 mm de diamètre), de couleur noir violet à maturité, luisante. La baie se reconnait facilement par son calice persistant, de forme étoilée (5 dents courtes). La pulpe est juteuse violacée. Les graines sont nombreuses, du gris au noir selon le degré de maturité, d'un diamètre inférieur au millimètre, avec une surface finement chagrinée.

La dissémination des graines est endozoochore.

Toutes les parties de la plante sont très toxiques pour l'humain, mais c'est la baie qui provoque le plus grand nombre d'accidents, surtout chez l'enfant par confusion, par exemple la belladone peut se trouver au voisinage de framboisiers sauvages très recherchés.

Il existe une variété assez rare de belladone à fleurs jaunes, dénommée Atropa belladonna var. lutea

 

  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/77/Atropa_Bella-donna2.jpg/120px-Atropa_Bella-donna2.jpg

Feuilles de belladone

  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/31/Atropa_belladonna_220605.jpg/120px-Atropa_belladonna_220605.jpg

Fleur de belladone

  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/87/Atropa_belladonna_003.JPG/90px-Atropa_belladonna_003.JPG

Belladone et fruits