Achillea millefolium

(Asteraceae)

L'Achillée millefeuille  ou la Millefeuille (Achillea millefolium L.) est une espèce de plantes herbacées vivaces. C'est l'espèce la plus répandue dans l'hémisphère-nord de la famille des Astéracées. C'est une plante comestible dont on peut utiliser les feuilles (à goût astringent et à faible odeur camphrée), et l'une des plantes les plus couramment utilisées en médecine traditionnelle depuis plus de 3 000 ans.

Étymologie et dénominations

Selon la légende colportée par Pline, naturaliste romain du Ier siècle apr. J.-C., son nom lui vient d'Achille, héros de la mythologie grecque blessé au cours de la guerre de Troie, qui s'en servit pour guérir sa plaie et celles de ses soldats, d'où son autre nom d'« herbe du Soldat ». Achille meurt cependant d'une flèche empoisonnée lancée par Pâris. Ce dernier a-t-il utilisé la vénéneuse parisette, l'herbe de Pâris, ou simplement l'arsenic ?

La plante possède plusieurs noms vernaculaires : herbe à dindes, herbes à dindons, persil à dinde, herbe aux charpentiers, herbe aux cochers, herbe aux militaires ou au soldat, herbe à la coupure ou saigne-nez. C'est l'une des herbes de la Saint-Jean, aussi dite herbe de Saint-Joseph et herbe des menuisiers, sourcils de Vénus.
Nommée Yarrow par les anglophones, et Biranjasipha, Gandana, Gandrain, Puthkanda, Bhut Kesi (en Hindi), Bimjasif (en Joshimath), Rajmari (en Konkani), Rojmaari (en Marathi), Achchilliya (en Tamil), Tukhm gandana, Buiranjasif et Brinjasuf (en Urdu) dans le sous-continent indien.

Caractéristiques

Appareil végétatif

6206

Feuille, détail

C'est une plante rhizomateuse vivace vigoureuse, à longue durée de vie. Elle se présente d’abord sous forme de touffes de feuilles, ayant progressivement tendance à tapisser le sol grâce à ses nombreux petits rhizomes très étendus. Son rhizome traçant noir porte des tiges sillonnées de 2 mm de diamètre, variant de 10 à 100 cm (plus généralement de 50 à 80 cm). Ces tiges sont uniques ou en groupe peu dense, à port dressé. Elles sont peu ramifiées et portent des poils laineux, courts et blanchâtres.

Les feuilles sont allongées, vert foncé, alternes, aux deux faces pubescentes, finement bipennatilobées (doublement pennées), découpées en fines lanières courtes (37 à 51 divisions principales situées sur des plans différents). Elles sont plus longues et pétiolées à la base (avec une base embrassante mais ne formant pas d'oreillette), plus courtes et sessiles au sommet. Elles mesurent de 2 à 15 cm de longueur pour une largeur de 0,6 à 3 cm. Elles dégagent une odeur légèrement camphrée.

Appareil reproducteur

6207

Détail de l'inflorescence.

La floraison a lieu de juin à septembre.

Comme tous les membres de la famille des Astéracées, les « fleurs » sont en fait des capitules de 5 mm de diamètre souvent blanches, roses ou pourpres sur les bords (fleurons ligulés zygomorphes), alors que les fleurons du centre (fleurons tubulés actinomorphes) sont blanc-jaunâtre à jaunes. Ces capitules, qui apparaissent sur les réceptacles inflorescentiels aux sommets des tiges, forment des corymbes au sommet aplati ou un peu bombé.

Chaque fleur est entourée d'un involucre ovoïde formé de bractées poilues, ovales avec une extrémité obtuse, bordées d'une marge pâle ou brunâtre, ces bractées restant appliquées contre les akènes à maturité. Les bractées forment un pseudo-calice involucral, tandis que les cinq ligules constituent une pseudocorolle.

Chaque capitule mesure environ 5 ou 6 mm de diamètre et sont précédés d'un involucre aux bractées imbriquées comme les tuiles d'un toit. Le capitule contient généralement 5 fleurons ligulés, ne comprenant que des organes reproducteurs femelles, de 2 ou 3 mm de long, blanc ou parfois rose, rarement rouge. Ils entourent de 10 à 30 fleurons tubulés hermaphrodites, crème à jaunâtre. Tous les fleurons présentent un ovaire infère, dont le style se termine par un stigmate bifide.

Leur fécondation est entomogame. Le fruit est un akène oblong, aplati, dépourvu de soies, enfermant une petite graine de 2 mm de diamètre.

  • 6208

Détail de la tige et des feuilles d’achillée millefeuille

 

  • 6209

Inflorescence : corymbe de capitules à sommet aplati

 

  • 6210

Achillée millefeuille à fleurs roses

 

  • 6211

Détail de fleurs d’achillée ptarmique (à gauche) et d'achillée millefeuille (à droite)

  • 6212

Akènes d’achillée millefeuille

Écologie

Cette espèce est cosmopolite dans l'hémisphère Nord. On la trouve en Eurasie et en Amérique du Nord.

Son habitat type est les prairies mésohydriques, mais la plante tolère la sécheresse grâce à son système racinaire étendu. Elle est ainsi une plante indicatrice d'un sol plutôt sec et peu calcaire, pouvant évoluer en prairie épaisse à fromental. Elle peut se faire parasiter par l'Orobanche pourprée.

Plante héliophile, elle tolère mal l'ombre. Elle pousse dans zones à boisement peu dense (hêtraies-chênaies), sur les bords de route et les terrains vagues. Elle se comporte souvent en mauvaise herbe dans les lieux ouverts tels que pâturages, prairies, pelouses, bords de chemin et terrains vagues. Sa plasticité explique qu'on rencontre dans certaines pelouses fréquemment tondues, des formes basses de la plante dont la faible taille est due à des facteurs génétiques.

Cette plante est généralement peu appréciée par les bovins, mais peut être broutée par les caprins, les ovins ou certains cervidés. Cette plante est mellifère.

Plantule

La plantule a des feuilles alternes disposées en rosette. Sa teinte est vert sombre.

  1. Les cotylédons, elliptiques, de très petite taille (2,5 à 3,5 mm x 2 mm), sont sessiles et fugaces.
  2. Les deux premières feuilles sont étroites et munies de trois à cinq lobes profonds ou en segments, nettement mucronés. Le lobe ou segment terminal est de plus grande taille que les latéraux.
  3. Les feuilles suivantes sont toutes divisées en de nombreux segments, d’abord dentés-lobés, puis profondément divisés. Ces divisions segmentaires, nombreuses, redressées, non étalées dans le même plan, s’échelonnent perpendiculairement à l’axe foliaire.

Les feuilles plus ou moins poilues, sont toutes lancéolées. Une pilosité abondante, presque laineuse, est facilement décelable sur les jeunes feuilles nouvellement apparues.

A l’aisselle des feuilles des rosettes développées naissent de courts rhizomes rougeâtres, caractéristiques de l’espèce.

Les critères poils et mucrons peuvent conduire momentanément au genre Anthémis. Mais l’examen de la division des segments et leur disposition sur les plans parallèles évitent toute confusion. De plus, près des plantules se rencontrent fréquemment les pieds-mères très identifiables.

6213

6214

Pousse

  1. A partir de nombreux rhizomes, l’espèce élabore durant toute l’année de nombreuses pousses végétatives dont les feuilles disposées en rosettes denses sont identiques aux feuilles adultes de la plantule.

6215

Plante adulte

L’achillée millefeuille est une plante vivace, polymorphe, discrètement aromatique, poilue ou laineuse.

La tige, simple et dressée, peut atteindre 90 cm de hauteur.

Les feuilles, lancéolées, sont de nombreuses fois divisées (millefeuille) en segments étroits, mucronés et non disposés dans un même plan.

La floraison a lieu de juin à septembre. Les fleurs, blanches, parfois roses, sont réunies en corymbes serrés, formés de petits capitules.

6216

6217

Classification APG III (2009)

Règne

Plantae

Clade

Angiospermes

Clade

Dicotylédones vraies

Clade

Astéridées

Clade

Campanulidées

Ordre

Asterales

Famille

Asteraceae

Sous-famille

Asteroideae

Tribu

Anthemideae

Sous-tribu

Matricariinae

Genre

Achillea

Espèce

Achillea millefolium
L.1753

Classification :

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire