Abies religiosa

Abies religiosa

Abies religiosa

Description de l'image Field-pines-mountain.jpg.

Classification

Règne

Plantae

Division

Pinophyta

Classe

Pinopsida

Ordre

Pinales

Famille

Pinaceae

Sous-famille

Abietoideae

Genre

Abies

 

Nom binominal

Abies religiosa
(KunthSchltdl. & Cham.1830

Classification phylogénétique

Classification phylogénétique

Ordre

Pinales

Famille

Pinaceae

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

L’Acxoyate (du nahuatl acxoyatl) ou Oyamel (Abies religiosa (Kunth) Schltdl. & Cham.) est un conifère de taille imposante de la famille des Pinacées. Il pousse à l'état naturel sur les versants élevés les plus exposés à l'humidité des montagnes mexicaines. Ses branches étaient utilisées dans certains rituels de pénitence.

Abies religiosa

(Kunth) Schlechtendahl et Chamisso 1830

Noms communs

Sapin sacré; oyamel [Nahuatl]; pinabete [espagnol].

Notes taxonomiques

Synonymie ( Farjon 1998 ):

  • Pinus religiosa Kunth 1817;
  • Picea religiosa (Kunth) Loudon 1838;
  • Pinus hirtella Kunth 1817;
  • Picea hirtella (Kunth) Loudon 1838;
  • Abies hirtella (Kunth) Lindl. 1833;
  • A. religiosa (Kunth) Schltdl. et Cham. var. hirtella (Kunth) Carrière 1867;
  • A. glaucescens Roezl 1857;
  • Picea glaucescens (Roezl) Gordon 1858;
  • A. religiosa (Kunth) Schltdl. et Cham. var. glaucescens (Roezl) Carrière 1867;
  • A. religiosa (Kunth) Schltdl. et Cham. var. lindleyana Carrière 1867;
  • A. colimensis Rushforth et Narave 1989.

    Rushforth (1989) a trouvé une population similaire sur le Nevada de Colima dans l'ouest de Jalisco. Les arbres récemment décrits sont apparentés à A. religiosa, mais il les a décrits comme une nouvelle espèce, A. colimensis Rushforth. Je ne sais pas si ce taxon a encore été largement accepté.

    La description

    Arbres de 40 (-60) m de haut et 200 cm de dhp avec un seul tronc droit et rond et une couronne pyramidale ou conique. Les branches du premier ordre sont longues, minces, ascendantes, devenant plus tard horizontales à pendantes. Écorce lisse, gris-blanche, devenant gris-brun foncé, profondément fissurée, se brisant en petites plaques. Rameaux minces, brun-rouge à rouge-pourpre, à rainures irrégulières, glabres ou légèrement pubescents, à cicatrices circulaires. Feuilles spiralées, pectinées, légèrement assoiffées, (1-) 1,5-3 (-3,5) cm × 1,2-1,6 mm, linéaires, tordues à la base, rainurées au-dessus, stomates seulement sur la face inférieure, en deux bandes blanches séparées par une nervure médiane; surface supérieure brillante vert foncé, surface inférieure plus claire avec des bandes stomatales blanchâtres; 2 petits canaux de résine marginaux. Cônes de pollen latéraux, pendants, de 10-15 mm de long avec des microsporophylles rouges. Cônes de graines érigés, latéral (-subterminal) sur un pédoncule court, souvent courbé, ovoïde-oblong à cylindrique, parfois courbé, obtus, (8-) 10-16 × 4-6 cm, violet-bleu avec des bractées jaunes, s'assombrissant avec l'âge pourpre -brun avec des bractées brunes; rachis persistant, brun foncé. Écailles de graines cunéiformes, un cône intermédiaire mesurant 2-3 × 3-3,5 cm, lisse, pubertéreux, marge externe arrondie, entière. Échelles de bractées spathulées, effilées, de 3-3,5 cm de long, exsertes, réfléchies. Graines 10 × 5 mm, brun brillant avec une aile brune cunéiforme de 10-15 mm de long (Farjon 1990). Échelles de bractées spathulées, effilées, de 3-3,5 cm de long, exsertes, réfléchies. Graines 10 × 5 mm, brun brillant avec une aile brune cunéiforme de 10-15 mm de long (Farjon 1990). Échelles de bractées spathulées, effilées, de 3-3,5 cm de long, exsertes, réfléchies. Graines 10 × 5 mm, brun brillant avec une aile brune cunéiforme de 10-15 mm de long (Farjon 1990).

    Distribution et écologie

    Mexique: S Chihuahua, Colima, Guerrero, Jalisco, C Michoacán, Mé, S Nuevo León, Oaxaca, Puebla, San Luis Potosí, Sinaloa, W Tamaulipas, Veracruz; W Guatemala. Il se produit à (1200-) 2100-3100 (-4100) m d'altitude sur des sols de montagne bien drainés. Les espèces associées varient en fonction de leur large aire de répartition, mais comprennent souvent Pseudotsuga menziesii subsp. Glauca , Pinus montezumae et Pinus hartwegii (Farjon 1990). Hardy à la zone 8 (limite de rusticité comprise entre -12,1 ° C et -6,7 ° C) ( Bannister et Neuner 2001 ).

    Grand arbre

    En voyageant au Mexique, j'ai vu un certain nombre d'arbres dépassant 40 m de hauteur et 150 cm de diamètre, mais les hauteurs à 60 m et les diamètres à 200 cm sont rapportés par Farjon (1990) sans spécificité. Le spécimen à plusieurs troncs montré à droite, qui pousse au Nevado de Colima, est facilement le plus grand arbre que je connaisse en ce qui concerne le volume total de bois.

    Plus ancien

    Dendrochronologie

    L'utilité dendrochronologique est explorée par Huante et al. (1991), qui examinent les relations de croissance climat-arbre et développent une chronologie croisée. Une étude de dendrochimie dans le parc forestier, Desierto de Los Leones, à l'ouest de Mexico, a révélé des niveaux élevés de plomb et de cadmium dans les années 1960, attribués par Watmough et Hutchinson (1998) à l'urbanisation et à l'utilisation croissante des véhicules motorisés dans la vallée de Mexico. . Bernal-Salazar et al. (2004) ont utilisé des largeurs de cernes pour caractériser l'historique des impacts de la pollution de l'air sur les arbres dans la même région, constatant les effets de la pollution atmosphérique dès les années 1970, bien avant que les chercheurs ne signalent des effets sur le feuillage.

    Ethnobotanique

    Le nom de l'espèce se réfère à son utilisation répandue au Mexique pour créer des décorations pour une utilisation lors de festivals religieux, en particulier Noël. Voir la section Remarques pour plus d'informations sur sa valeur en tant que source de bois et en matière d'écotourisme.

    Observations

    On peut facilement la voir à l'est de Mexico, sur la grande route qui mène à Puebla, à l'est d'Amecameca vers 19,08 ° N, 98,69 ° O. Cette zone est populairement appelée «forêt de sapins de Noël». On le voit aussi très bas sur la route du Nevado de Toluca (environ 19,03 ° N, 99,80 ° O), où certains arbres mesurent presque 40 m de haut. Quelques grands arbres sont facilement accessibles près du campement forestier sur le Nevado de Colima à environ 19,6 ° N, 103,6 ° O. Enfin, il peut être trouvé en croissance avec A. vejarii et une grande collection d'autres conifères sur Cerro Potosí à environ 24,9 ° N, 100,2 ° W. Voir les remarques ci-dessous pour d'autres endroits.

    Remarques

    Les peuplements d’Abies religiosa fournissent un habitat d'hiver au papillon monarque. Un documentaire Project Lighthawk fournit un résumé utile ICI (ou, en Español ). Ces peuplements sont épuisés par l'exploitation forestière, menaçant la survie du papillon. Depuis 2007, l'exploitation forestière continue même si une grande partie de la zone concernée a été protégée (comme détaillé dans le lien précédent), et le phénomène est devenu une attraction écotouristique si populaire qu'elle fournit un revenu significatif aux communautés proches de ces forêts. Certaines des réserves les plus populaires sont près de la ville d'Angangueo, et une variété de visites sont disponibles pour les visiter.

    A. religiosa a connu des déclins sévères dans les forêts près de Mexico en raison de blessures foliaires et de la réduction de la rétention des aiguilles causée par la pollution de l'air (Terrazas et Bernal-Salazar 2002).

    Parmi les ravageurs affectant cette espèce, on trouve l'arpenteuse de sapin sacré (Lepidoptera: Evita hyalinaria), un défoliateur; et le gui nain Arceuthobium abietis-religiosae ( Hawksworth et al., 1996 ). Les agents pathogènes fongiques comprennent Heterobasidion annosum, pourriture des racines largement répandue dans les conifères de l'hémisphère nord (Scharpf, 1993 ). Abies religiosa soutient également le morille, Morchella esculenta (Pilz et al., 2007). Miam.

    Abies religiosa , d'abord décrite par Carl Sigismund Kunth (1788-1850), et travaux plus tard complétés 1830 par Diederich Franz Leonhard de Schlechtendal (1794 - 1866) et Adelbert von Chamisso (1781 - 1838), est communément connu comme sapin sacré ou comme oyamel dans la langue native nahuatl et comme pinabete en espagnol. Le sapin sacré est nommé d'après l'utilisation du feuillage coupé dans les festivals religieux au Mexique, notamment à Noël. C'est également l'arbre préféré pour le papillon monarque (Danaus plexippus) pour résider dans les colonies pendant son hibernation au Mexique.