Silphidae

Les Silphidae forment une famille d'insectes de l'ordre des coléoptères et de la super-famille des Staphylinoidea. Il s'agit d'une petite famille qui ne comprend pas plus de 200 espèces. On y retrouve deux sous-familles : les Silphinae et les Nicrophorinae.

Ces insectes sont généralement retrouvés dans les régions tempérées. Quelques espèces sont mentionnées dans les climats plus tropicaux. Les Silphidae se nourrissent de matières organiques en décomposition, comme les cadavres d'animaux. À cause de leur habitude de vie, ils sont d'une grande importance dans la médecine légale. Leur présence dans un corps en décomposition permet d'estimer l'intervalle de temps post-mortem (IPM). Certaines espèces sont connues pour avoir des comportements parentaux. Leur taille varie de 7−45 mm.

Silphidae

Description de cette image, également commentée ci-après

Necrodes littoralis - Muséum de Toulouse

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Arthropoda

Sous-embr.

Hexapoda

Classe

Insecta

Sous-classe

Pterygota

Infra-classe

Neoptera

Super-ordre

Endopterygota

Ordre

Coleoptera

Sous-ordre

Polyphaga

Infra-ordre

Staphyliniformia

Super-famille

Staphylinoidea

 

Famille

Silphidae

Dénomination

Cette famille a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1806.

Synonymie

  • Silphales
  • Necrophoridae

Étymologie

Le mot «Silphide» serait apparu au XVIe siècle dans les œuvres de Paracelse et se réfère à une race d'esprits immortels et sans âme qui habitent l'air. Le mot est également lié au latin «sylva» qui signifie «jeune fille mince et gracieuse». En grec, il signifie «nymphe de lumière, mouvement aérés».

Répartition et distribution

On retrouve les silphidae pratiquement partout à travers le monde et ils sont surtout abondants dans les zones tempérées. Ils y sont également plus diversifiés. Ils sont assez rares dans les zones tropicales mais on retrouve des espèces endémiques de ce type de région. À ces endroits, la présence des fourmis, des mouches et d'autres charognards comblent leur niche écologique et pourraient expliquer leur absence dans ces régions.

Écologie et comportements

Alimentation

Les adultes Silphidae sont nécrophages ou prédateurs. On les retrouve dans les quatre stades de décomposition d'un corps mort : frais, ballonné, putréfié et sec. Les adultes semblent préférés lorsque le cadavre est ballonné ou encore en état de putréfaction. C'est d'ailleurs pendant ces étapes de décomposition qu'ils pondront leurs œufs à l'intérieur du corps. Les larves se développent au cours du processus.

Silphinae

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/54/Silpha_tristis_larva_01.jpg/220px-Silpha_tristis_larva_01.jpg

Larve de Silphe (Silpha tristis) à l'intérieur d'une carcasse.

Chez la sous-famille des Silphinae, les adultes et les larves se nourrissent d'asticots. Ils colonisent donc lorsque les larves de mouche sont en très grand nombre, soit durant la putréfaction. Les larves de Silphinae peuvent également se nourrir de la chair en décomposition. Certains sont également prédateurs, comme le Petit Silphe noir (Phosphuga atrata), qui se nourrit principalement d'escargots.

Nicrophorinae

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/00/Nicrophorus_vespilloides_in_dead_rodent.jpg/220px-Nicrophorus_vespilloides_in_dead_rodent.jpg

Deux Nicrophorus vespilloides sur un cadavre.

Les adultes de la sous-famille des Nicrophorinae vont coloniser le corps plus tôt, afin d'éviter la concurrence avec les larves de mouches. Si le nombre d'asticot est trop important, ils délaisseront le corps. Chez certaines espèces de nécrophores, le mâle et la femelle enterrent la carcasse d'un petit animal et la femelle pond ses œufs dessus. Ainsi caché sous terre, il n'y a plus de compétition