Xiphinema index

 

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Nematoda

Classe

Enoplia

Sous-classe

Enoplia

Ordre

Dorylaimida

Famille

Longidoridae

Genre

Xiphinema

Espèce

Xiphinema index
Thorne & Allen1950

Xiphinema index est une espèce de nématodes (les nématodes sont un embranchement de vers non segmentés, recouverts d'une épaisse cuticule et menant une vie libre ou parasitaire).

Ce nématode est le vecteur d'un des virus du court-noué de la vigne.

Histoire

Un ravageur majeur du raisin, le nématode à poignard de Californie a fourni le premier exemple d'un nématode agissant comme vecteur d'une maladie virale des plantes. Il s'est répandu sur plusieurs continents où il y a une production viticole . 

 

La description

L'indice Xiphinema est un ectoparasite migrateur qui se nourrit principalement de la pointe des racines du raisin (Vitis vinifera). Le corps d'une femelle mesure environ 3 mm de long et l’odontostyle mesure environ 126 um de long. Il y a une cuticule épaisse avec de fines stries sur tout le corps. La femelle a un ou deux ovaires qui sont généralement appariés. Les mâles et les femelles ont tous les deux des queues dorsales arrondies qui sont courtes.  Se nourrir d'un hôte sensible provoque le rabougrissement des racines et le grippage de l'extrémité. De plus, c'est un vecteur du virus de la fanleaf de la vigne. Les autres hôtes de ce parasite comprennent la figue, la pomme, la rose, la pistache, ainsi que plusieurs autres. 

Cycle de vie et reproduction

Les femelles de cette espèce pondent leurs œufs dans le sol à proximité d'hôtes potentiels. La première mue n'a lieu que 24 à 48 heures après l'éclosion. Les mues suivantes se produisent à intervalles de six jours après et complètent un cycle de vie dans les 22 à 27 jours. Cependant, un cycle de vie de plusieurs mois a également été signalé.  Le nématode peut se reproduire par parthénogenèse , et ainsi une femelle peut reproduire une population entière. Le nématode survit principalement au stade de l'œuf, bien que d'autres stades puissent survivre dans le sol jusqu'à trois ans. L'indice Xiphinema provoque des dommages mécaniques et physiologiques et peut provoquer un gonflement terminal et une nécrose des racines de ses hôtes sensibles. 

Distribution

L'indice Xiphinema a été trouvé dans les régions suivantes: Argentine, Australie, Chili, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Iran, Irak, Italie, Afrique du Nord, Portugal, Afrique du Sud, Espagne, Turquie et USA. En Californie, il se trouve généralement dans le nord, mais peut parfois atteindre le sud jusqu'au comté de Kern .  Les nématodes à dague peuvent être trouvés dans la plupart des types de sol, et leur nombre diminue généralement avec la profondeur du sol. Ce nématode peut être trouvé aussi profondément que 360 ??cm dans le sol. Les conditions de sol favorables à ce nématode sont un sol léger à moyen, un pH entre 6,5 et 7,5 et des températures du sol relativement chaudes.  Le nématode dague de Californie peut survivre à des températures du sol de -11 ° C à 35 ° C, mais une exposition à long terme au froid tue le nématode. 

Vecteur de virus Grapevine Fanleaf

Le virus de la fanleaf de la vigne (GFLV), responsable de la dégradation de la fanleaf, est la maladie virale la plus destructrice du raisin dans le monde. L'indice Xiphinema a été découvert comme vecteur de cette maladie dans les années 1950. Il provoque une mosaïque jaune et des bandes sur les feuilles, et peut entraîner une réduction de 80% de la nouaison, entraînant d'énormes pertes économiques. Elle se propage par des semences contaminées et le greffage de porte-greffes infectés .  Dans une première expérience, il a été montré que les nématodes de la dague de Californie inoculés avec GFLV étaient encore infectieux après huit mois. On suppose que les deux agents pathogènes ont évolué ensemble, car il est prouvé que la présence de GFLV donne un avantage de survie à X. index et non d'autres espèces de nématodes.  Dans une étude plus récente, il a été montré que le GFLV persiste chez les juvéniles d’index X pendant plus de quatre ans, comme déterminé par RT-PCR. 

 

La gestion

Les racines infectées doivent être retirées du vignoble et un non-hôte doit être cultivé pendant plusieurs années, si possible. Historiquement, ce ravageur a été géré par l'utilisation de fumigants chimiques, tels que le 1,3-dichloropropène et le bromure de méthyle . Il existe peu d'options chimiques après la plantation pour lutter contre ce ravageur. Ces fumigants doivent être appliqués profondément dans le sol pour être efficaces, car le nématode peut résider profondément dans le sol et ainsi résister aux tentatives de l'éradiquer complètement. Les porte - greffes qui sont élevés pour la résistance à la fois au GFLV et à l’indice X.se sont avérés efficaces pour gérer la maladie. Un porte-greffe efficace doit être résistant à la fois au virus et au nématode. Les traitements à l'eau chaude des porte-greffes à planter garantissent qu'il y aura peu de chance d'introduire la maladie dans le champ. Il est essentiel de prévenir l'introduction de plantes ou de matières du sol infectées pour gérer à la fois l’indice X et le GFLV. 

Le nématode ectoparasite Xiphinema index transmet spécifiquement le Grapevine fanleaf virus (GFLV), principal virus de la maladie du court-noué de la vigne présent dans la quasi-totalité des vignobles du monde. Au cours des dernières années, de nouvelles données sur la biologie et l’écologie du nématode ainsi que sur les interactions virus-nématode et plante-nématode ont été acquises. L’étude de la diversité du nématode a été abordée de l’échelle mondiale (phylogéographie) à l’échelle locale (parcelle). La longue survie du nématode et la longue rétention du virus dans son vecteur ainsi que la localisation profonde du nématode dans le sol mettent en valeur l’intérêt de la stratégie de résistance naturelle au nématode comme alternative majeure à la lutte chimique. Certaines accessions de muscadine (Muscadinia rotundifolia) sont aujourd’hui les meilleures sources de résistance au nématode. Malgré les difficultés de croisement entre les genres Vitis et Muscadinia, des hybrides F1 et BC1 créés dans les années 1980-1990 ont été sélectionnés pour leur résistance et parmi ce matériel un premier porte-greffe résistant BC1 a été récemment inscrit au catalogue. En dépit des défauts agronomiques de ce porte-greffe, les résultats obtenus valident la stratégie de résistance. Notre objectif est désormais d’élucider le déterminisme génétique de cette résistance dérivée de la muscadine afin d’optimiser sa durabilité dans les futurs porte-greffe. En parallèle de nos travaux, des plantes de jachère qui réduisent les effectifs du nématode entre deux vignes successives sont également recherchées dans le cadre d’un projet coordonné par la filière viticole. A terme le contrôle intégré du GFLV s’appuiera notamment sur ces plantes de jachère à effet antagoniste vis-à-vis du nématode et sur des porte-greffes résistants à ce dernier.

Nématodes de grande taille possédant une dent buccale creuse avec laquelle ils perforent les racines de l'hôte. Femelle : 2-2,5 mm ; mâle : 2-3 mm. Ils sont bisexués : dans une population, il y a 50 fois plus de femelles que de mâles.

Ce sont des Nématodes ectophytes vivant dans la rhizosphère  de la Vigne et se nourrissant en piquant les radicelles avec leur "dent" (stylet) buccale.
Ils ne pénètrent pas dans la racine, ils enfoncent leur dent, le corps restant à l'extérieur. Ils se déplacent dans le sol d'une racine à l'autre et sont aussi capables de transmettre des viroses d'une plante à l'autre.
- est présent dans tous les vignobles et répand le virus du Court-noué de la vigne (Dégénérescence infectieuse = GFLV).
- est une autre espèce connue comme vecteur du virus de l'Arabis mosaic des fraisiers (AMV).

 Les Xiphinema vivent à très grande profondeur dans le sol et ont un cycle biologique annuel.

Dégâts
- Ils ne sont pas dangereux par les lésions qu'ils provoquent mais par la transmission des viroses. Ils représentent un problème majeur dans tous les vignobles et les viticulteurs les combattent en désinfectant systématiquement tous les sols avant replantation d'une vigne.

http://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7033390.jpg

http://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7033391.jpg

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire