Rosa « Madame Caroline Testout »

Rosa « Madame Caroline Testout »

Excellente version grimpante d'un rosier hybride de Thé ancien, résistant et durable. Ses grosses roses globuleuses et bien pleines s'inclinent gracieusement, invitant à plonger le nez dans leurs pétales d'un rose frais et pur, au parfum délicat. Absolument superbe et bien remontant.

Le Rosier Grimpant Mme Caroline Testout est doté des mêmes qualités hors du commun que son homologue ancien au port arbustif, mais dopées par la formidable vigueur de sa végétation sarmenteuse. Cet excellent hybride de Thé, parfois jugé comme le meilleur rosier au monde, se distingue d'abord par sa floraison remontant avec constance et régularité, riche de ses lourdes roses au parfum délicat. Ses grosses fleurs globuleuses et bien pleines s'inclinent gracieusement, invitant à plonger le nez dans leurs pétales d'un rose frais, profond, authentique. Un rosier superlatif, très attachant, résolument généreux et remarquablement durable.

 Le rosier grimpant Mme Caroline Testout fait partie de la famille complexe des hybrides de Thé anciens, également appelés rosiers à grandes fleurs. C'est une obtention du rosiériste français Chauvry, datant de 1901. Il s'agit d'un rosier sarmenteux doté d'une exceptionnelle longévité. Il montre un port souple et des tiges épineuses, atteignant plus de 5 m (parfois 7m) de hauteur pour 2 à 3 m d'envergure, selon les conditions de culture. Son large feuillage caduc, vert sombre un peu bleuté, luisant, est particulièrement sain et met parfaitement en valeur la teinte des fleurs. Il fleurit sur les pousses de la deuxième année, une première fois en juin-juillet, en abondance, puis à nouveau en septembre-octobre, quoi qu'il arrive. Ses grandes roses solitaires, pleines mais un peu ébouriffées, larges de 10 cm, sont composées de 20 à 39 pétales arborant une teinte rose pure et profonde. Leur parfum, frais et plutôt léger, sera classé dans la catégorie des roses Thé aux senteurs phénoliques. Pas moins d'une douzaine de roses crées par David Austin descendent directement de 'The Wife of Bath', ayant pour parent le rosier 'Mme. Caroline Testout' qui a sans conteste apporté une contribution capitale à cette lignée de roses anglaises.

Le rosier 'Mme. Caroline Testout' devrait figurer dans tous les jardins de roses anciennes, non seulement pour toutes les vertus exposées plus haut, mais également parce qu'il accepte de pousser dans des conditions parfois difficiles et de fleurir même à l'ombre, sans l'appui de traitements ni d'engrais. Si le rose de ses fleurs n'est pas exceptionnel, il s'avère facile à associer et doux au regard, devenant au fil des ans un compagnon fidèle et indispensable pour structurer le décor. Il est particulièrement intéressant pour apporter luxuriance et couleur aux zones un peu ombragées du jardin. Comme les autres grimpants, il est incomparable pour garnir les murs, les grillages et les pergolas, en compagnie d'une clématite vigoureuse comme 'Montana' ou 'Prince Charles'. C'est un compagnon idéal pour les arbres morts qu'il ravivera, ou les cabanons auxquels il donne un charme fou. Palissé sur une arche, il constituera un passage romantique et parfumé jusque tard en saison.     

Plantation

Le rosier 'Mme Caroline Testout', peu exigeant, s'adapte à tout type de sol, même lourd ou sablonneux, pour peu que l'on soigne la plantation, qu'il ne manque ni d'eau pour bien démarrer, ni de nourriture. Plantez-le en terre ordinaire bien travaillée et drainée et à une exposition ensoleillée ou mi-ombragée, même s'il ne reçoit que peu d'heures d'ensoleillement dans les régions chaudes. Plantez-le en automne, jamais lorsqu'il gèle. 

 

Taille: Conservez les branches principales de votre rosier, pour préserver se structure.  A la fin de l'hiver, éliminez uniquement les branches latérales, en taillant à 3 à 5 cm des branches charpentières. Cette taille contribue à rajeunir la plante, mais en plus elle favorise la production de fleurs vers la base de la plante. Assez rustique, ce rosier résiste à -20°. Il peut être utile d'enlever le bois mort en hiver, de supprimer les fleurs fanées si l'on ne souhaite pas la formation de fruits. Si nécessaire, au printemps, après les risques de gel, on peut pratiquer une taille légère. On peut également laisser les rosiers grimpants se développer librement, si l'on dispose de grands espaces.

Si vous  plantez un rosier liane à côté d’un arbre vivant, le système racinaire du rosier va entrer en compétition avec celui de l’arbre déjà bien implanté. Pour contrôler l’arrosage, une astuce: plantez le rosier dans un grand conteneur au fond évidé, au pied de l’arbre : les racines de l’arbre ne perceront pas le conteneur avant au moins un an. Enlevez le conteneur au bout de 1 an, par exemple en coupant un côté, sans perturber le système racinaire du rosier. Ce dernier aura eu le temps de développer son système racinaire en profondeur et sera plus résistant.

1649

 

Le ROSIER GRIMPANT MADAME CAROLINE TESTOUT est une vraie rose ancienne qui embaume. Pleine, grosse, ronde, lourde, d'un beau rose satiné à cœur plus foncé, vous aimerez la cueillir pour composer des bouquets au charme suranné...

'Madame Caroline Testout' est un cultivar de rosier hybride de thé obtenu en 1890 par le rosiériste français Joseph Pernet-Ducher. Elle est baptisée du nom d'une couturière de Paris qui avait demandé à Pernet-Ducher de créer une rose à son nom à l'occasion de l'ouverture de sa nouvelle boutique de Londres. Ce fut au tournant du siècle et jusque dans les années 1930 l’une des roses les plus vendues au monde. Dans les années 1920, la ville de Portland aux États-Unis en planta des dizaines de milliers en bordure des rues et dans les parcs et jardins de la ville.

'Madame Caroline Testout'

1650
Roses 'Caroline Testout' au jardin botanique royal de Madrid.


Type

Hybride de thé

Obtenteur

Pernet-Ducher

Pays

France

Année

1890

Synonymes

'Caroline Testout'

 

Description

'Madame Caroline Testout' est une rose moderne du groupe hybride de thé, issue du croisement de 'Madame de Tartas' x 'Lady Mary Fitzwilliam. Le buisson présente un port érigé bien ramifié d'une hauteur de 80 cm à 120 cm et d'une largeur de 90 cm. Le feuillage est vert foncé et semi-brillant avec de grandes feuilles.

Ses fleurs délicates de couleur rose au cœur plus soutenu sont très peu parfumées ; elles sont grandes (diamètre 4,5"), doubles à 17-25 pétales, généralement solitaires et globuleuses. La floraison se poursuit de la fin du printemps jusqu'aux premières gelées, celle de mai-juin étant la plus spectaculaire.

Il en existe une variété en rosier grimpant : 'Climbing Mme Caroline Testout' obtenue par Chauvry en 1901 très vigoureuse, haute de 6 à 7 mètres.

Culture

Vigoureux, le rosier tolère la mi-ombre et les hivers relativement froids (zone de rusticité 7b) ; il doit être soigné contre la maladie des taches noires.

Il a donné naissance à différentes variétés dont 'Mrs Robert Garrett' (Cook, 1900), 'Frau Karl Druschki' (Lambert, 1901), 'Madame Léon Pain' (Guillot, 1904), 'Madame Édouard Herriot' (Pernet-Ducher, 1913) et 'Wife of Bath' (Austin, 1969).

Le rosier ancien hybride de thé grimpant 'Caroline Testoud' vous offrira en juin, une profusion de grandes fleurs très élégantes, remontant par intermittence jusqu'en automne. Leur parfum sucré est doux et délicat. Elles sont arrondies avec des pétales larges et bien ourlés, rose satiné aux reflets argentés. Ses branches ploient avec grâce sous le poids des fleurs légèrement retombantes. Résistantes à la pluie, elles durent longtemps. Sain et vigoureux, il couvre rapidement son support. Offrez-lui une exposition ensoleillée.

1651

 

1652

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire