Pelargonium cucullatum - Géranium à feuilles en entonnoir

Pelargonium cucullatum - Géranium à feuilles en entonnoir

Geraniaceae

Le Pelargonium cucullatum, ou pélargonium à feuilles en entonnoir est arbrisseau de la famille des Geraniaceae, croissant en Afrique du Sud.

Par hybridation avec d'autres pélargoniums, P. cucullatum a permis de dériver le groupe regal de pélargoniums horticoles.

Pelargonium cucullatum

 

1653

Classification

Règne

Plantae

Division

Magnoliophyta

Classe

Magnoliopsida

Ordre

Geraniales

Famille

Geraniaceae

Genre

Pelargonium

 

Nom binominal

Pelargonium cucullatum
(L.) L'Hér., 1789

Classification phylogénétique

Classification phylogénétique

Ordre

Geraniales

Famille

Geraniaceae

 

Étymologie et histoire

 

1654

Première illustration de Geranim Africanum par Paul Hermann, 1687

Le nom générique Pelargonium, en latin scientifique, dérive du grec pelargós (πελαργός), désignant la cigogne, la forme de leur fruit évoquant le bec de l'échassier. L'épithète spécifique cucullatum, inflexion du latin cucullus « cornet, capuchon » (Gaffiot).

La première description botanique de l'espèce est due à un botaniste et médecin néerlandais Paul Hermann. Médecin de bord sur un navire se rendant au Sri Lanka, Hermann lors d'une escale au Cap, en 1672, en profita pour herboriser dans la région. En explorant les affleurements sableux de la Montagne de la Table, il observa un arbuste de 2 m de haut, aux fleurs roses et aux feuilles en coupe, qui est actuellement connu sous le nom de Pelargonium cucullatum. Il en enverra des spécimens et peut être des graines au jardin botanique de Leyde, en Hollande. Plus tard, Hermann devenu professeur de botanique et directeur du Jardin botanique de l'Université de Leyde, publia des descriptions et illustrations de neuf Geranium Africanum dont le Geranium Africanum arborescens ibisci folio rotundo que Linné en 1735 désignera plus simplement par le binôme Geranium cucullatum.

Les échanges de plantes entre la Hollande, l'Angleterre et la France étaient nombreux. À Londres, le Jardin botanique de Chelsea qui s'était doté de serres, put cultiver à partir de 1690, des spécimens de P. cucullatum et P. capitatum.

À la veille de la Révolution de 1789, L'Héritier magistrat et botaniste travaillait à Geraniologia un grand texte inachevé, dans lequel il propose de reclasser les géraniums africains de Linné dans le nouveau genre des Pelargonium. Cette proposition ne fut largement acceptée qu'au siècle suivant et le nom de « géraniums », utilisé par les jardiniers, s'était entretemps bien implanté dans la langue commune (en France comme en Angleterre).

Description

 

1655

P. cucullatum

À l'état sauvage, le Pelargonium cucullatum est un arbrisseau, vigoureux, pubescent, érigé, pouvant atteindre 2 m de haut.

Les feuilles sont arrondies, en forme de coupe (en entonnoir cucullus, dirigé vers le haut), légèrement lobées, dentées et pubescentes, de 40 × 50 mm. Elles peuvent être parfois aromatiques.

Les fleurs sont groupées en ombelle de 5 à 6 fleurs. Elles sont en général, assez grandes (de plus de 4 cm de diamètre) et d'un rose pourpre brillant. Les 2 pétales supérieurs sont veinés de rouge et légèrement plus grand que les 3 pétales inférieurs.

Ces espèces offrent plusieurs variétés.

Distribution

C'est une plante croissant dans le sud-ouest du Cap en Afrique du Sud. On la trouve dans le fynbos, une zone aux sols pauvres et au climat de type méditerranéen.

Usages

  • Usage médicinale

Les populations indigènes d'Afrique australe utilisaient P. cuculatum, avec d'autres pélargoniums, en infusion, décoction ou grillé, comme antidiarrhéiques.

  • Usage horticole

L'espèce Pelargonium cucullatum est cultivée dans les jardins, en particulier en Afrique du Sud. Elle apprécie les endroits ensoleillés.

  • Hybridations

Le P. cucullatum fut largement hybridé pour produire les Victorian Show and Fancy pelargoniums, qui jouèrent un rôle central dans la création des pélargoniums du groupe regal à la fin du XIXe siècle.

1656
Fleur de P. cucullatum,
variété blanche

1657
Pelargonium cucullatum ssp cucullatum

 

Pelargonium cucullatum est un géranium odorant dont le feuillage persistant exhale un fort parfum de mélisse. Ce géranium odorant se couvre d'une jolie floraison rose de juin à novembre.

Les Pelargonium sont originaires d’Afrique du sud. Ils sont souvent appelés improprement « géraniums ». Même s’ils font partie de la même famille, les Géraniacées, les Pelargonium s’en distinguent par leurs fleurs à symétrie bilatérale. L’espèce cucullatum est un des parents de nos « géraniums zonaux », bien connus. C’est un arbuste à feuilles un peu en forme de coupe. Les fleurs sont roses.

Pelargonium cucullatum est le parent de nombreux hybrides modernes de pélargonium. C'est un arbuste robuste à croissance rapide, résistant aux conditions côtières. Il est également excellent pour la culture en conteneurs sur un patio ensoleillé, les frontières informelles et les rocailles.

1658

La description

Quand il est en fleurs, Pelargonium cucullatum est couvert de fleurs violettes rosâtres et constitue le pélargonium le plus visible du sud-ouest du Cap, surtout lorsqu'il pousse en masse dense.

1659

Pelargonium cucullatum est un arbuste assez haut, tentaculaire, qui atteint une hauteur de plus de 2 m. L'arbuste est ramifié et le bas de la tige principale devient assez ligneux. Les feuilles sont plus ou moins rondes ou en forme de rein et en coupe, parfois succulentes. Lorsqu'elles sont broyées, les feuilles de certaines formes dégagent un parfum puissant et sucré. Les feuilles mesurent environ 5 à 8 cm de large, sont tournées vers le haut, légèrement incisées et présentent une extrémité rougeâtre. Les tiges et les feuilles sont velues.

1660

Les fleurs se déclinent en de nombreuses teintes, allant du plus foncé au plus clair, mauve et rose. On trouve parfois des formes blanches. Les nervures des fleurs sont striées de violet et dominent les cinq pétales. Pelargonium cucullatum fleurit abondamment pendant un mois ou deux, à n’importe quel moment, de septembre à février. Les fleurs sont légèrement parfumées. Les oiseaux de soleil, les papillons, les mouches à long bec et les papillons de nuit ont tous été observés en visitant les fleurs.

Distribution et habitat

Pelargonium cucullatum est un arbuste dur et répandu qui pousse sur les pentes sableuses et granitiques le long de la côte du Cap, de Saldanha à Baardskeerdersbos.

Dérivation du nom et des aspects historiques

Le nom de l'espèce vient du latin cucullatus qui signifie "capuche" et fait référence à la forme des feuilles en forme de coupe. La plante a été introduite dans la culture en Angleterre par Bentick en 1690.

 

Les usages

Traditionnellement, ce pélargonium était utilisé en médecine pour soigner les coliques, les affections rénales, la diarrhée, la toux et la fièvre. Les feuilles étaient utilisées comme cataplasme pour soigner les contusions, les piqûres et les abcès. Au 19ème siècle, il était utilisé comme haie de haie au Cap. Il est également utile comme fleur coupée car les branches durent plusieurs semaines dans l'eau.

Culture de Pelargonium cucullatum

Les pélargoniums sont faciles à cultiver et assez adaptables. Ils peuvent être multipliés par voie végétative et à partir de graines. Pelargonium cucullatum nécessite le plein soleil et peu d'attention une fois qu'il est établi.

La multiplication végétative au moyen de boutures de tiges est la méthode la plus largement utilisée. Les boutures peuvent être prélevées en automne ou en été sur une plante mère forte et en bonne santé. La tige devrait être assez ferme mais pas ligneuse. La plupart des feuilles et des stipules doivent être enlevés, ne laissant que quelques feuilles intactes sur le dessus. Si les feuilles sont grandes, elles peuvent être coupées pour réduire la perte d’humidité. Les boutures doivent être laissées à sécher pendant quelques heures avant d'être placées dans le sol. Les boutures doivent être enracinées dans des plateaux remplis d'un substrat bien drainé tel que du sable grossier, ou plantées directement dans le sol. Les extrémités basales de la bouture doivent être trempées dans une hormone d'enracinement, par exemple Serradix, pour améliorer le taux d'enracinement, puis insérées dans un trou préparé à l'aide d'un dibber ou d'un clou pour éviter d'endommager les extrémités.

Les boutures doivent rester humides, mais comme il s’agit d’une plante assez résistante à la sécheresse, vous devez éviter les arrosages excessifs, sinon les boutures risquent de s’étouffer. Quatre à huit semaines plus tard, après la formation des racines, les boutures doivent être alimentées avec un extrait d’algue. Une ou deux semaines après cela, les boutures peuvent être empotées. Les plantes ainsi produites fleuriront dans environ 3 à 6 mois.

Les pélargoniums peuvent également être cultivés à partir de graines. La graine de pélargonium est très intéressante dans la mesure où, attachée à la graine de forme elliptique, se présente une structure en forme de queue plumée qui est enroulée en spirale. La queue permet à la graine de percer et de se fixer dans le sol si elle est tordue par le vent ou affectée par le mouvement des animaux.

Semez la graine dans un sol léger et bien drainé, contenant du sable grossier. Fermez doucement pour niveler le support. Répartissez les graines uniformément, en les recouvrant d'une couche de sable blanc et propre. La profondeur de semis est généralement de 1,5 fois la taille de la graine. Arrosez abondamment mais doucement et fournissez une ombre légère. La germination a généralement lieu entre 10 et 14 jours. Les pélargoniums issus de graines sont généralement plus vigoureux que ceux fabriqués à partir de boutures; Cependant, ils mettent plus de temps à fleurir.

Les plantes de la famille Pelargonium sont souvent confondues pour des membres de la famille Geranium. Les plantes de la famille Pelargonium ont le nom vernaculaire de Geranium mais d'un point de vue de la botanique ce ne sont pas de véritables géraniums. Les Pelargoniums sont surtout natifs d'Afrique du Sud alors que les vrais géraniums sont natifs de l’Hémisphère Nord. Les Pelargoniums sont des plantes ligneuses qui sont toutes vivaces alors que les véritables géraniums ne sont pas tous boisés et comprennent à la fois des plantes annuelles et des plantes vivaces.

1661

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire