Sphagnum palustre

(Sphagnaceae)

La sphaigne palustre ou Sphagnum palustre est une espèce de mousse faisant partie du genre des sphaignes (famille des Sphagnaceae). Elle recouvre les tourbières et retient beaucoup d'eau.

Sphagnum palustre

 

3624

Sphaigne palustre

Classification

Règne

Plantae

Division

Bryophyta

Sous-division

Musci

Classe

Sphagnopsida

Sous-classe

Sphagnidae

Ordre

Sphagnales

Famille

Sphagnaceae

Genre

Sphagnum

 

Nom binominal

Sphagnum palustre
L., 1753

 

3625

 

3626

 

3627

Sphagnum palustre L. Section Sphagnum L.

Sphagnum palustre est une sphaigne très fréquente en milieu humide, forêts, prés, marécages, sources....
Elle forme de petits tapis, ici en forêt près d'un ruisseau :

3628

Les capitules de couleur vert pâle ont un aspect robuste. Les extrémités des rameaux sont souvent jaunâtres alors que le centre du capitule est d'un vert plus foncé :

3629

Les feuilles caulinaires sont largement spatulées. Leur extrémité est entière, largement arrondies alors que les parois latérales sont érodées :

3638

Marge érodée d'une feuille caulinaire :

sphagnum_palustre_l.jpgfcm.jpg3630

Les feuilles raméales sont larges de 1.5 à 2.5 mm, ovales et concaves, cuculées au sommet (en capuchon) :

3631

Les chlorocystes des feuilles raméales sont de section triangulaire. Leur base large affleure la face supérieure (face concave) :
Sur l'image la face supérieure de la feuille est au-dessus.

3632

Les chlorocystes des feuilles raméales vue de dessus présentent donc leur base (large) :

3633

Alors que sur la face inférieure les hyalocystes se juxtaposent et laissent deviner la présence des chlorocystes situés en dessous :

3634

Sphagnum palustre appartient à la section Sphagnum qui se caractérise par des spirales situés sur l'épiderme des tiges :

3635

Les spirales en question :

3636

 

3637

sphagnum_palustre_l.jpg1.jpgMousse formant des coussins gorgés d’eau comme des éponges. Plante à croissance continue dont on n’aperçoit que le sommet. Dans certaines conditions défavorables aux microorganismes ‘acidité très élevée, humus gorgé d’eau en permanence) la base morte des sphaignes peut s’accumuler pour former de la tourbe.

Habitat : eaux acides, fossés, landes humides, tourbières, mares et étangs forestiers.

Répartition : partout sauf régions méditerranéennes.

Statut : très commune.

Ne pas confondre avec : il existe de nombreuses autres espèces de sphaignes assez ressemblantes que même les botanistes ont du mal à différencier sur le terrain.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire