Colchicum speciosum

Colchicum speciosum

Colchicum speciosum, le colchique du Caucase, est une plante vivace de la famille des Colchicacées.

Colchicum speciosum

1590

 

Fleurs de colchique du Caucase.

Classification

Règne

Plantae

Sous-règne

Tracheobionta

Division

Magnoliophyta

Classe

Liliopsida

Sous-classe

Liliidae

Ordre

Liliales

Famille

Liliaceae

Genre

Colchicum

 

Nom binominal

Colchicum speciosum
Steven, 1824

Classification phylogénétique

Classification phylogénétique

Clade

Angiospermes

Clade

Monocotylédones

Ordre

Liliales

Famille

Colchicaceae

 

Description

Ce colchique est un géophyte à corme de 20 à 25 cm.

Les fleurs - jusqu’à 50 chez les exemplaires âgés - en forme de calice ou de coupe, lilas à pourprées à gorge blanche apparaissent à la fin septembre. Elles sont portées par un tube robuste de couleur variable (blanc, pourpré ou émeraude), qui leur permet de résister aux intempéries.
Les étamines ont des anthères jaunes et les styles se terminent par des stigmates punctiformes.
Les feuilles lancéolées à elliptiques, vert brillantes, qui apparaissent à la fin de l’hiver, atteignent 30 sur 10 cm.

1591

Éclosion

1592

Fleurs de profil

1593

Feuilles au printemps

1594

Fruits parmi les feuilles

Répartition

Ce colchique pousse jusqu’à 3 000 m d’altitude dans les prairies subalpines et les éboulis du Caucase, du nord de la Turquie et de l’Iran.

Culture

Ce colchique robuste et très florifère, de culture facile en sol normal, est ainsi souvent cultivé dans les parcs et les jardins d‘ornement.

Le Colchique Speciosum Album, originaire du Caucase, du nord-est de la Turquie et de l'Iran, est un bulbe vivace vigoureux. En octobre, une à trois grandes fleurs épaisses apparaissent, couleur blanc pur. Ses fleurs ne craignent pas les intempéries.

Cette variété de colchique est une espèce assez courante, une des plus rustiques des plus belles. Ses fleurs en forment de tulipe mesurent jusqu'à 8 cm de diamètre. A maturité, la vivace atteint une hauteur de 20 cm.

Le colchique est nudiflore, c'est-à-dire que les fleurs se développent avant les feuilles. Chaque bulbe produit plusieurs fleurs. Il possède un feuillage vert étroit qui peut atteindre 25 cm de long. Les feuilles sont elliptiques (en forme d'ellipse)

Le Colchique Speciosum Album s'utilise en rocailles, en sous-bois clairs mais aussi sur pelouses, en pots ou encore en bouquets. 

  • Les colchiques sont des plantes bulbeuses qui illuminent l’automne et marquent la fin de l’été !
  • Faciles de culture, ils ne demandent pas d’entretien et ont tendance à se naturaliser.
  • On apprécie leur floraison élégante et douce, dans des tons mauve, rose ou blanc.
  • Ils portent des feuilles au printemps qui disparaissent en été puis portent de délicates fleurs en coupe évasée en automne.
  • Les fleurs sont souvent simples, mais peuvent aussi être doubles comme les colchiques nénuphars.
  • Les colchiques sont des plantes vivaces à corme qui ressemblent au crocus mais fleurissent en automne. On les trouve en Europe, en Asie mineure et centrale, autour de la Méditerranée et jusqu’en Afrique du Nord. De nombreuses espèces se rencontrent en Asie Mineure et dans les Balkans (Turquie, Grèce, Iran, Caucase…). Colchicum autumnale est présent dans la nature en France, notamment dans les prairies humides.
  • On dénombre un peu plus d’une centaine d’espèces de colchiques. Leur identification est parfois difficile car les fleurs et feuilles ne sont pas visibles au même moment. On trouve en culture différentes espèces botaniques (Colchicum byzantinum, Colchicum speciosum…), mais les plus courants sont les Colchicum autumnale et les variétés qui en sont issues. La France compte une dizaine d’espèces à l’état sauvage. Là encore, le plus répandu est le colchique d’automne. Il est protégé dans plusieurs régions françaises (interdiction de le cueillir ou de le détruire).
  • Les colchiques ont donné leur nom à la famille des Colchicacées, une famille assez récente, puisqu’ils étaient auparavant classés parmi les Liliacées. Malgré leur ressemblance avec les crocus, ces deux plantes n’appartiennent pas à la même famille. Les Colchicaceae comprennent, entre autres, le superbe Gloriosa superba (Lis de Malabar), et le Sandersonia (Lanterne chinoise).
  • Le colchique doit son nom à la Colchide, une région de Géorgie, à l’est de la Mer noire, d’où il serait originaire. Dans la mythologie grecque, c’est également le royaume de la magicienne Médée. Le colchique porte aussi différents noms communs : Safran des prés, Crocus d’automne, Tue-chien, Safran bâtard…
  • Les colchiques sont de petites plantes, assez basses, et qui fleurissent au ras du sol. Ils mesurent souvent entre 10 et 15 cm de hauteur, bien que l’on trouve quelques espèces plus petites (5 cm) ou plus hautes. La variété ‘The Giant’ est l’une des plus grandes (jusqu’à 20 cm). Les colchiques poussent assez rapidement.
  • Le colchique fleurit en automne, entre septembre et novembre. Il existe également des colchiques à floraison printanière ou estivale. Les Colchicum hungaricum, kesselringii et luteum ont la particularité de fleurir en hiver (entre janvier et mars) ! Quant au Colchicum bulbocodium, il fleurit au printemps.
  • Les fleurs apparaissent au niveau du sol, et ne sont pas portées par une tige (seulement par un long tube, le prolongement des pétales). Elles sont vraiment mises en valeur, car les feuilles ne sont pas présentes au même moment, et ne peuvent donc pas les cacher ! Généralement, un bulbe produit entre une et six fleurs… voire jusqu’à 20 fleurs chez le Colchicum byzantinum ! La fleur du colchique ressemble beaucoup à celle du crocus : elle est en forme de coupe située au niveau du sol et dirigée vers le ciel. Bien que les fleurs soient souvent simples, elles peuvent aussi être doubles (avec plusieurs rangées de pétales), comme chez la variété ‘Waterlily’. Ces variétés doubles sont parfois nommées « Colchiques nénuphars ».
  • Les fleurs sont malheureusement assez fragiles, et fréquemment abîmées par la pluie. Elles peuvent avoir tendance à se coucher, sous leur propre poids ou sous l’action du vent ou de la pluie.
  • Les colchiques ont une floraison rose, mauve ou blanche… à l’exception du Colchicum luteum, dont les fleurs sont jaune doré ! Les fleurs sont souvent plus claires au centre. Certaines espèces ont des pétales maculés, dont les taches forment un damier, comme chez le Colchicum agrippinum ou le Colchicum variegatum.
  • Les fleurs sont composées de trois pétales et trois sépales, ayant tous la même apparence. On parle donc de tépales. Ils sont soudés et mesurent souvent 5 cm de long. Les fleurs sont hermaphrodites, rassemblant des organes mâles et des organes femelles. Elles comptent six étamines (dont trois plus longues) et trois styles. Cela les différencie des crocus qui portent seulement trois étamines et un style. Les étamines sont jaunes ou orangées, ce qui apporte un peu plus de luminosité à la fleur ! Les tépales sont soudés à la base en un tube long et fin, souvent blanc. Le colchique a la particularité d’avoir son ovaire qui reste sous terre, au fond du tube floral.

1595

La floraison des colchiques : Colchicum ‘The Giant’, Colchicum autumnale ‘Album’ et Colchicum ‘Waterlily’

Les feuilles se développent au début du printemps. Elles permettent alors au bulbe de faire de la photosynthèse afin d’emmagasiner des réserves nutritives dans la corme, sous terre. Elles se fanent ensuite, et la plante entre en dormance pour l’été.

Les colchiques portent entre 3 et 6 feuilles allongées et plutôt larges. Celles-ci mesurent entre 10 et 30 centimètres de long, atteignant jusqu’à 40 cm pour le Colchicum macrophyllum (dont le nom signifie littéralement « à grandes feuilles »). Elles sont de couleur verte, et relativement brillante, comme vernies. Elles sont placées tout autour d’une courte tige dressée qu’elles enveloppent (feuilles engainantes).

1596

Le feuillage des colchiques au printemps

Le fruit du colchique apparait au printemps, entre avril et juin, niché entre les feuilles. Il s’agit d’une capsule grosse et oblongue, relativement allongée. Elle s’ouvre lorsqu’elle est mûre pour libérer des graines brunes.

Le colchique est souvent considéré comme un bulbe, bien qu’il s’agisse en réalité d’une corme : une tige renflée située sous terre et entourée d’écailles (feuilles modifiées). Il permet à la plante de stocker des réserves nutritives. Le colchique s’achète et se plante à l’état de corme.

1597

Les fruits du colchique / les cormes

Le colchique donc a un cycle un peu particulier, en deux temps : il fleurit en automne, puis fane. Au début du printemps, ce sont les feuilles qui apparaissent, puis les fruits et graines… Puis tout disparaît à la fin du printemps. La plante entre en dormance pour l’été, et refleurira en automne. Elle se fait donc oublier toute une partie de l’année, bien qu’elle reste présente sous terre à l’état de corme.

Les colchiques se plairont en plein soleil. Ils ont besoin d’une bonne luminosité pour offrir des fleurs bien épanouies. Vous pouvez éventuellement les installer à mi-ombre ou au pied d’arbres caducs, mais assurez-vous qu’ils aient suffisamment de lumière.

Les colchiques sont peu exigeants ; ils poussent dans des sols plutôt ordinaires. Ils ont néanmoins une préférence pour les terrains fertiles, assez riches en matière organique, et profonds. Vous pouvez enrichir votre sol avec un peu de compost bien décomposé. Comme on les trouve parfois à l’état sauvage dans les prairies humides, les colchiques apprécient les terrains frais, mais néanmoins drainants.

Mieux vaut les installer à un emplacement abrité du vent et des fortes pluies, car ces derniers risqueraient d’abimer les fleurs. Dans tous les cas, il peut arriver que les fleurs de certaines variétés se couchent, parfois sous l’effet de leur propre poids. Dans ce cas, il serait intéressant de les coincer entre des plantes assez rigides, qui les maintiendront.

Les colchiques trouveront facilement leur place dans une pelouse, un massif, une rocaille ou en sous-bois… Ils pourront même s’y naturaliser ! Placez-les en compagnie d’autres plantes à floraison automnale. Évitez cependant de les rassembler en grand groupe à l’avant d’un massif, car au printemps, le feuillage n’est pas très décoratif (mieux vaut de petites vivaces fleuries à la place), et devient inesthétique lorsqu’il commence à jaunir. Vous pouvez néanmoins les éparpiller dans un massif, ou les placer aux côtés d’autres floraisons qui attireront l’attention au printemps.

Vous pouvez aussi cultiver le colchique en pot ! Cela vous permettra de l’installer par exemple sur une terrasse ou un balcon, en réalisant une composition avec des vivaces à floraison automnale ou des feuillages décoratifs. Quant au Colchicum byzantinum, il a la particularité de pouvoir fleurir même sans substrat ni eau, juste posé sur le rebord d’une fenêtre !

La plupart des colchiques sont des plantes bien rustiques, ils apprécient justement les régions aux hivers froids.

La meilleure période pour planter les colchiques est la fin de l’été, à partir de juillet et jusqu’en septembre, voire octobre.

Plantez les cormes de préférence dès leur achat, sans attendre, sinon ils risquent de fleurir avant même d’être en terre ! De la même façon, lorsque vous les divisez, replantez-les aussitôt.

Nous vous conseillons de planter les colchiques par petits groupes plutôt qu’isolément (à moins de les disperser dans un même massif). Rassemblez au moins 5 bulbes à chaque fois, et respectez une distance de plantation de 10 à 15 cm entre les bulbes.

Vous pouvez soit les planter de façon individuelle, en creusant un trou par bulbe et en utilisant si nécessaire un plantoir, soit creuser un trou large et les planter tous ensemble.

  1. Creusez un trou de plantation. N’hésitez pas à ajouter du sable grossier afin de rendre le terrain plus drainant, et éventuellement un peu de terreau.
  2. Placez le corme, la pointe dirigée vers le haut, entre 10 et 15 cm de profondeur.
  3. Recouvrez de terre, puis tassez légèrement.

Après la plantation, les cormes n’ont pas besoin d’être arrosés. Il est toujours préférable de mettre un repère (par exemple un petit tuteur) afin de vous souvenir de l’endroit où vous les avez plantés et éviter de les abîmer si vous intervenez à un autre moment dans le même massif.

Comble de la simplicité, le colchique byzantinum peut fleurir sans terre et sans eau ! Vous n’avez en réalité même pas besoin de le planter. Il suffit juste de le placer dans une coupelle à un endroit lumineux.

1598

Les colchiques n’ont pas vraiment besoin d’entretien. Une fois installés ils se débrouillent tous seuls ! L’idéal est de laisser les bulbes tranquilles, sans intervenir. Ils réapparaissent chaque année, et ont tendance à se naturaliser ! Vous pouvez éventuellement arroser en cas de grosse sécheresse ; mais en général, les colchiques se passent très bien d’arrosages.

Au printemps, évitez de couper les feuilles, même lorsqu’elles commencent à jaunir. Il faut les laisser se faner naturellement car elles permettent au bulbe de constituer des réserves nutritives.

Le colchique est assez peu sensible aux maladies. Vous pouvez éventuellement rencontrer des problèmes de Botrytis, une maladie cryptogamique également appelée pourriture grise, et favorisée par un excès d’humidité. Il arrive aussi parfois que les limaces viennent grignoter le feuillage au printemps.

Le colchique a tendance à prospérer et s’étendre naturellement, sans intervention. Il arrive fréquemment qu’il se ressème tout seul. Dans ce cas, vous pouvez récupérer les jeunes plantules pour les replanter ailleurs dans le jardin. Vous pouvez aussi semer vous-mêmes les graines. Néanmoins, si vous souhaitez le multiplier, par exemple pour en installer à un autre emplacement ou pour en offrir, nous vous conseillons la division, technique plus facile et plus rapide que le semis.

Avec leur floraison tardive, les colchiques vous permettront de composer une superbe scène automnale ! Associez-les à d’autres fleurs d’arrière-saison : avec des dahlias, asters, Echinacea purpurea, anémones du Japon, Eupatorium maculatum, Sedum spectabile, ou Persicaria amplexicaulis… Privilégiez les teintes pourpre, rouge, orangé, rose : des tons doux et chaleureux en même temps ! Vous pouvez également marier les colchiques à d’autres bulbes d’automne, comme le safran, Crocus sativus, qui fleurit à la même époque et dans des tons proches. Sans oublier les nérines, les crinums, ou les fleurs jaunes du Sternbergia lutea, aussi appelé Crocus d’automne.

1599

Une idée d’association avec les colchiques, pour une belle scène automnale. Eupatorium maculatum, Dahlia ‘David Howard’, Dahlia ‘Happy Single Wink’, Colchicum ‘Lilac Wonder’ et Echinacea purpurea.

Vous pouvez les associer à des feuillages colorés ! L’automne est la saison où les feuilles prennent de belles teintes, il serait dommage de ne pas en profiter ! Pensez aussi aux fruits décoratifs, comme ceux de la symphorine ou du callicarpa, dont les couleurs s’accorderont facilement avec la floraison des colchiques.

Pour un côté poétique et léger, profitez des épis des graminées, qui accrochent les rayons du soleil, et peuvent offrir de beaux reflets dorés ou argentés : Pennisetum, Miscanthus, Stipa

Les colchiques sont parfaits au milieu d’une pelouse : vous pouvez les disperser et leur permettre de s’y naturaliser ! Accompagnez-les éventuellement d’autres petites fleurs, comme celles du Sternbergia lutea, ou associez différentes variétés de colchiques.

Les colchiques trouveront également leur place sous des arbres caducs, à condition d’avoir une bonne luminosité. Vous pouvez les installer dans un sous-bois pas très dense, assez clair. Vous obtiendrez une scène très naturelle ! Placez-les aux côtés de fougères, Tricyrtis, cyclamens de Naples…

Comme les fleurs de colchiques ont parfois tendance à se coucher, vous pouvez les planter parmi des couvre-sol assez bas, qui les aideront à maintenir leurs fleurs dressées.

Les colchiques peuvent aussi être installés dans une rocaille, parmi d’autres petites plantes tapissantes ou en coussin. Ils peuvent succéder à des bulbeuses de rocaille à floraison plus précoce.

Ils s’adaptent également à une plantation en pot ou bac, par exemple avec des cyclamens de Naples ou des Nérines. Placez-les parmi des feuillages, comme ceux des petites graminées (Pennisetum compact, Carex…) du Muehlenbeckia ou du lierre.

Le colchique contient de la colchicine, un alcaloïde toxique. Cette substance est également utilisée en médecine, entre autres pour soigner la goutte ou les douleurs articulaires. Mais consommé en tant que tel, le colchique est un poison, ce qui lui vaut son surnom de « Tue-chien »... Admirez-le mais ne tentez pas de le manger !

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire