Armillaria

Armillaria (les armillaires) est un genre de champignons basidiomycètes lignicoles de la famille des, autrefois rattaché aux Tricholomataceae.

Armillaria

 

Image2 1

Armillaires couleur de miel mouillées

Classification

Règne

Fungi

Division

Basidiomycota

Classe

Agaricomycetes

Sous-classe

Agaricomycetidae

Ordre

Agaricales

Famille

Physalacriaceae

 

Genre

Armillaria

Étymologie

Leur nom vient du latin armilla signifiant bracelet ou collier, armille en français. Il fait ici référence à leur anneau engainant caractéristique, dit armille en mycologie, que l'on retrouve aussi chez les cystodermes.

Classification phylogénétique

Jusqu'en 1970, on considérait que l'espèce Armillaria mellea (l'armillaire couleur de miel) était polymorphe.

Armillaria mellea sensu lato en cinq clades

On savait depuis 1980 que certaines espèces en provenance d'Europe étaient interfertiles avec certaines espèces de l'Amérique du Nord, peu après la phylogénétique a permis de distinguer neuf clades en Amérique du Nord et de nouvelles espèces dont cinq européennes Armillaria mellea, Armillaria borealis, Armillaria bulbosa (synonyme d' Armillaria gallica), Armillaria cepistipes et Armillaria solidipes (synonyme d' Armillaria ostoyae) : elles sont appelées EBS et classées de A à E.

On trouve en Amérique du Nord neuf espèces nommées NABS nommée de I à X dont Armillaria bulbosa ou Armillaria gallica, Armillaria solidipes, Armillaria sinapina, Armillaria calvescens et Armillaria gemina au Québec. En Asie, d'autres espèces, nommée C, F, H, J et L seraient des clones d'Armillaria bulbosa. Au Japon, on trouve Armillaria jezoensis, Armillaria singula et Armillaria bulbosa ainsi que Armillaria sinapina.

Il a ensuite été démontré peu de temps après que NABS VII est la même espèce qu'EBS E, soit Armillaria bulbosa ou Armillaria gallica.

Phylogramme des Armillaria d'Amérique du Nord et d'Europe

Base des neuf espèces d'Amérique du Nord (NABS I à XI) et liens avec les espèces européenne (EBS A à E).

 
 
 
 
 
 

Clade 2: Armillaria solidipes, NABS I = EBS D

 
 

Armillaria gemina, NABS II

 
 
 
 
 
 

Clade 5:Armillaria calvescens, NABS III

 
 
 

Clade 5:Armillaria bulbosa (SY22) Michigan

 
 

Armillaria bulbosa (ST23) Wisconsin

 
 
 
 

Armillaria bulbosa (M70) Colombie-Britannique

 
 
 
 

Clade 2:Armillaria sinapina NABS (IV) V

 
 

Clade 3: Armillaria cepistipes (NABS XI) = EBS B

 
 
 

Clade 4: NABS X = EBS E Armillaria gallica (?)

 
 

Clade 3: Armillaria nabsnona NABS IX

 
 
 
 

Clade 1: Armillaria tabescens

 
 

Clade 2: Armillaria mellea, NABS VI (VIII) = EBS A

 
 

(?) Armillaria borealis, = EBS C, Europe Nord, Russie

 
 
 
 

Image3 1

Armillaires colonisant un conifère

Description

Les Armillaria présentent des sporophores généralement cespiteux, aux chapeaux charnus presque toujours ornés de squames qui restent sur le disque à maturité. Le pied est central, fibreux-charnu, fistuleux à creux, recouvert de traces de voile floculeux-membraneux. Les lames sont adnées, semi-décurrentes ou décurrentes. La sporée est blanche à crème.

Écologie

À la différence de nombreux champignons qui ne s'attaquent qu'au bois mort, c'est aussi un parasite de faiblesse qui peut envahir les tissus d'arbres malades ou affaiblis par un stress hydrique grave, des blessures, une brûlure par la foudre, fente de gel, décollement de l'écorce dû au balancement de l'arbre dans une forte tempête, etc.

Une armillaire âgée d'environ 1 000 ans et couvrant environ 37 ha a été découverte en Suisse.

Diagnostic de présence

Avant d'être visible par ses carpophores, ce champignon produit parfois au niveau du collet, entre l'écorce et le bois, un mycélium sous-cortical très caractéristique prenant la forme d'une peau élastique, douce et très solide, à légère odeur de champignon, qui ressemble très fortement en couleur et en texture à une « peau de chamois ».

Industrie du bois

Le développement de l'armillaire rend le bois impropre au sciage, car il crée des zones de fragilité. Des stocks de chablis de pins maritimes stockés sous arrosage après la tempête de 2009 en Aquitaine ont été ainsi attaqués par l'armillaire et n'ont pu être valorisés en sciage. Par contre, la présence du champignon n'a pas altéré la possibilité de les valoriser en papèterie.

Image4 1

Marque laissée dans le bois par l'Armillaire

Filaments d'Armillaire développés sur des rondins de pins maritimes stockés sous aspersion

Principales espèces

Article détaillé : Liste des espèces du genre Armillaria.

Les principales espèces sont :

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire