Aesculus indica

Marronnier de l’Himalaya

 

  • Hauteur : 18 - 20 m
  • Couronne : ovoïde à arrondie, Couronne fermée et dense
  • Écorce et branches : tronc gris vert, rameaux brun vert
  • Feuilles : palmées, 7/9 folioles, vert foncé, environ 15 - 30 cm
  • Fleurs : blanc, fleurs en juin
  • Fruits : ovoïdes, inermes, Ø 3 - 3,5 cm
  • Épines : sans
  • Toxicité : non toxique (habituellement)
  • Type de sol : de préférence retenant l’humidité
  • Humidité du sol : possible sur sol humide
  • Pavage : supporte le revêtement/pavage
  • Rusticité : 8a (-12,2 à -9,5 °C)
  • Résistance au vent : bonne
  • Autre résistances : Résiste au vent
  • Arbre pour la faune:  arbre mellifère
  • Application : avenues et rues larges, parcs, places, parcs à thème, cimetières, zones industrielles, grands jardins
  • Type/forme : arbre en haute tige, arbre solitaire
  • Provenance : nord-ouest de l’Himalaya, 1851

Description Aesculus indica

L'Aesculus indica est un arbre robuste qui possède une couronne ovoïde à ronde et dont les branches sont inclinées vers le haut. Son tronc est lisse et de couleur gris vert. Les rameaux sont de couleur brun vert. Ses feuilles palmées et composées sont constituées de 7 à 9 folioles. Chacune d'entre elles mesure entre 15 et 30 cm de long et le contour du limbe est finement denté. La face supérieure des feuilles est d'un vert foncé mat, tandis que la face inférieure est glauque. Les grandes panicules terminales de 20 cm de long environ sont constituées de fleurs blanches tachetées de jaune ou de rouge. La floraison est suivie de la formation de fruits ovoïdes inermes aux graines brun rougeâtre. Grâce à ses feuilles et à ses fleurs, cette variété est l'une des plus belles de l'espèce. Malheureusement, elle résiste moins bien au froid que l'A. hippocastanum. Cet arbre convient bien aux parcs et en alignement dans les avenues. L'Aesculus indica a une préférence marquée pour les sols retenant l'humidité. Cet arbre ne craint pas la maladie des feuilles du marronnier.

Classification

Cette espèce fait partie désormais de la famille des Sapindaceae.

Section Calothyrsus.

Origines

Nord-Ouest de l’Himalaya.

Introduction

En 1851, le colonel Henry Bunbury (ami de Joseph Hooker) fut un des premiers à semer des graines dans son jardin familial en Grande Bretagne.

Noms

– Aesculus indica (Wall. ex Cambess.) Hook.
• A priori, il fut d’abord nommé et classé dans le genre Pavia par le botaniste et auteur danois Nathaniel Wallich.
Puis, cette espèce fut décrite par le philologue britannique, spécialiste de l’Inde, Henry Thomas Colebrooke, description confirmée par le botaniste et agronome français Jacques Cambessèdes.
Pavia du latin pavius, nom donné par le botaniste néerlandais Herman Boerhaave en honneur au botaniste hollandais Peter Paaw dont le nom latinisé était Pavius.
Indica désigne son origine indienne.

• En 1859, il fut reclassé dans le genre Aesculus avec la même épithète indica par le botaniste britannique William Jackson Hooker, dans le magazine botanique de Curtis.

– Bankhor ou kanor sont les noms vernaculaires en hindi.

– En 1565, Mathiolus nomme le marronnier d’Inde, Castanea equina en référence au nom de ‘châtaigne des chevaux’ usité par les habitants de Constantinople. D’où l’origine du nom vernaculaire anglophone, horse chestnut.

– Marronnier voir à Aesculus hippocastanum.
Au vu de son origine, ce devrait être le vrai ‘marronnier d’Inde’ !

Habitat

Il croît sur les versants de montagnes, dans des vallées humides et ombragées, dans des forêts de feuillus, de 900 à 3 000 m d’altitude dans son habitat, sur un sol riche, humide et bien drainé; il tolère même le calcaire.
Sa tolérance au gel atteint jusqu’à -15°C.

Particularités de cette espèce

Cet arbre peut atteindre 20 m et plus mais sa taille reste quand même un peu plus petite que l’espèce hippocastanum. Il a un port étalé, un tronc parfois court se ramifiant et une écorce lisse gris-vert à brun, s’écaillant avec l’âge.

 

5325

 

5326

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire