Abies spectabilis

Le sapin de l'Himalaya oriental (Abies spectabilis) est un conifère de la famille des Pinacées. Sa zone de répartition couvre l'Himalaya depuis l'Afghanistan jusqu'au Bhoutan.

Abies spectabilis

Description de cette image, également commentée ci-après

Sapin de l'Himalaya

Classification selon Tropicos

Règne

Plantae

Classe

Equisetopsida

Sous-classe

Pinidae

Ordre

Pinales

Famille

Pinaceae

Genre

Abies

 

Nom binominal

Abies spectabilis
(D. DonSpach

Synonymes

Description

Le sapin de l'Himalaya mesure jusque 50 m de hauteur pour 1,5 m de circonférence. Il a une cime conique clairsemée présentant souvent un aspect décharné. Ses aiguilles mesurent de 2,5 à 6 cm pour une largeur de 2,5 à 3,5 mm. Elles sont vertes sur le dessus et argentées sur le dessous avec deux rangées de stomates. Les cônes sont de 14 à 18 cm pour 5 à 6 cm de large. Ils sont d'abord violets puis deviennent bruns à maturité. Les graines font un centimètre de long avec une aile cunéiforme.

Répartition

Sa zone de répartition couvre l'Himalaya depuis l'Afghanistan jusqu'au Bhoutan. On le trouve entre 2 600 et 3 800 m d'altitude. Il préfère les substrats neutres ou acides. Il apprécie des étés pluvieux.

Synonymes

Sapin de l'Himalaya, sapin de Webb, sapin du Sikkim, sapin de l'est de l'Himalaya (en anglais : East Himalayan Fir).

 

Abies spectabilis

Auteur

(D.Don) Spach 1842

Synonymes

webbiana (Wall. ex D.Don) Lindley 1833
spectabilis var. langtangensis Silba 1990
chiloensis hort.
brunonniana Decaisne
Pinus spectabilis D.Don 1825
Pinus webbiana Wallich ex D.Don 1828

Noms locaux

sapin de l'Himalaya ; sapin de Webb ; sapin de l'est de l'Himalaya ; zang leng shan ;

Distribution

Himalaya, Népal, Sikkim, Bhutan, Cashmire, Afghanistan (Hindu Kush), Tibet ; de 1800 à 4200 m ; introduit en Europe en 1822;

Taille et port

25 m et plus (atteint 60 m) ; tronc jusqu'à 2,5 m de diam. ; cime conique ; aspect souvent décharné, à branches horizontales clairsemées, courtes ;

Feuilles

2 à 6 cm sur 2-2,5 mm ; vert brillant, sans stomates dessus ; argentées dessous (2 larges bandes de 7-15 lignes de stomates chacune) ; subdistiques, un peu rabattues vers l'avant ; apex corné, échancré voire bifide ; sillon médian dessus ;

Cônes mâles

pourpres, de 3-5 cm ;

Cônes femelles

cônes de 8 à 18 cm (atteignent 24 cm) sur 4-7 de large ; résineux ; cylindriques ; d'abord violet foncé puis brun pourpré à maturité ; écailles de 1,5-2 cm de large ; bractées incluses ; graine de 1 cm, à aile aussi longue et tronquée ; 4-6 cotylédons.

Ecorce, rameaux, bourgeons

écorce gris argentée foncé, rugueuse, devenant plus sombre et desquamant en lambeaux ; gros bourgeons de 0,5-1 cm, globuleux, bruns, blanchis par de la résine ; rameaux profondément sillonnés, brun foncé, à pubescence dense et noire dans les sillons mais rapidement caduque ;

Habitat et culture

rustique (zone7-8), mais souffre parfois du froid dans le nord de la France ; craint les gelées printanières et les étés secs ; toutes terres surtout humides ; croissance lente au début puis assez rapide ;

Divers

-- section Pseudopicea ; 
-- durée de vie courte ; 
-- diffère de A. pindrow par ses ramules pubescents ; 
-- s'hybride d'ailleurs librement avec A. pindrow lorsqu'ils sont en zones proches ;

Sous-espèces et variétés

-- Les arbres qui poussent à l'est du Sikkim ont été décrits comme une espèce à part ou comme une variété :
A. densa Griffith 1854 (James Eckenwalder, 2009, considère lui aussi qu'il s'agit d'une espèce à part entière)
A. spectabilis var. densa (Griffith) Silba
== A. fordei Rushforth 2008
sapin du Sikkim ; sapin rouge de l'Himalaya ; 
atteint 60 m pour un tronc de 2,5 m de diamètre ; écorce grise, devenant écailleuse et sillonnée ; rameau brun rougeâtre puis gris, sillonné, plus ou moins à pubescence brun sombre ; bourgeon de 8 mm, légèrement résineux ; feuilles plus courtes (2-4,5 cm x 2-2,5 mm), vert clair sans stomates dessus, 2 bandes de 8-12 lignes de stomates dessous, à marge révolutée, et à apex émarginé ; cône plus petit (9-12 cm) aux bractées parfois apparentes ; section Pseudopicea ; zone 8 ; à 2800-3700 m ; Sud Tibet, Bhutan, Népal, Sikkim, Assam ;

-- A. spectabilis var. brevifolia (Henry) Rehder 1919
A. webbiana var. brevifolia Henry 1909
en fait c'est le type, qui pousse en climat plus sec ; feuilles de 3 cm ; bandes de stomates grises ; rameaux moins sillonnés et gris; écorce lisse ; NW de l'Himalaya ;

 

http://jeanlouis.helardot.free.fr/page_sapins/abies-spectabilis.jpg

Noms communs

Le sapin de l'Himalaya oriental ( Vidakovic 1991 ).

Notes taxonomiques

Syn: Pinus spectabilis D. Don 1825; Pinus webbiana Mur ex D. Don à Lambert 1828; A. webbiana (Mur ex D. Don) Lindl. 1833; Picea webbiana (mur ex D. Don) Loudon 1838 ( Farjon 1998 ); A. chiloensis Hort .; A. chilrowensis Hort. Griff. ( Vidakovic 1991 ). Vidakovic (1991) décrit une variété brevifolia.

"Cette espèce s'hybride librement avec A. pindrow formant des populations intermédiaires dans la zone moyenne altitudinale de leur distribution commune" ( Vidakovic 1991 ).

La description

"Un arbre atteignant dans l'Himalaya E., une hauteur de 60 m, couronne largement conique, branches s'étendant horizontalement, écorce gris foncé, rugueuse et écailleuse, pousses rouge-brun, profondément cannelées, pubescentes dans les rainures. Bourgeons gros, globuleux, résineux. Aiguilles sur le dessus de la tige disposées en plusieurs rangs, laissant entre elles une dépression en forme de V, de 2-6 cm de long, à sommet émarginé, à surface supérieure vert foncé et brillante, avec 2 larges bandes de stomates au dessous. 14-20 cm de long et environ 7 cm d'épaisseur, violet-violet lorsqu'il est jeune, plus tard brun, écailles de graines de 1,5-2 cm de large, écailles de bractées dissimulées "( Vidakovic 1991 ). Cette description pourrait également s'appliquer à Abies densa , que Vidakovic semble ne pas avoir discriminé. Voir Wu et Raven 1999 pour une description plus récente et détaillée.

Distribution et écologie

Afghanistan: Hindu Kush; Tibet; Inde: Karakoram et Cachemire Himalaya; Népal ( Farjon 1998 ); Sikkim et Bhutan à 2500-4000 m d'altitude ( Vidakovic 1991 ).

Hardy à la zone 7 (limite de rusticité comprise entre -17,7 ° C et -12,2 ° C) ( Bannister et Neuner 2001 ).

Il se rencontre couramment sous forme d'espèce dominante de la canopée dans une forêt très humide, accompagnée d'espèces de Rhododendron, dont R. campanuletumR. lepedetum et R. anthapogen , ainsi que de Betula utilis (Yadav et al., 2004, Chhetri 2008) et, à les plus basses altitudes, Pinus wallichiana (Tiwari et al., 2017).

Il a été observé que la forêt A. spectabilis au Népal étendait sa canopée fermée et sa forêt de la limite supérieure de la forêt à des altitudes plus élevées en réponse aux changements climatiques (Tiwari et al. 2017).

Dendrochronologie

Chhetri (2008) décrit brièvement son propre travail, réalisé en 2008, en réalisant des collections sur des sites d'étude sur les sites alpins (3700 m) près de Cholangpati, au Népal, et dans le parc national de Langtang au Népal. Il fournit également le résumé suivant du travail dendrochronologique précédent en utilisant cette espèce:

Schmidit et ses collaborateurs (1999) ont recueilli 400 échantillons de bois archéologiques et des arbres vivants dans la région de Mustang en 1989 et 1992. Les espèces d'arbres utilisées étaient Pinus wallichianaAbies spectabilis et Picea smithiana .... Douglas (2000) a reconstruit la température de Kalinchok, Népal avec l'aide de la chronologie des cernes (1729-1978) de A. spectabilis et a trouvé que la variabilité significative des températures SON [Septembre-Octobre-Novembre] pendant la période de reconstruction, Sano et al (2002) reconstruit les données climatiques depuis 284 ans en utilisant A. spectabilis dans l'ouest du Népal. Il a constaté une augmentation de la température au cours des 30 dernières années. ... Yasue et al. (2002) ont développé une chronologie de la largeur et de la densité des anneaux allant de 1722 à 2000 au Népal central en utilisant A. spectabilis et la largeur et la densité des cernes suggérées pourraient être de bons indicateurs pour la reconstruction des conditions climatiques avant la mousson. ... Sano et al. (2002) reconstruit après 298 ans Température pré-mousson de l'est du Népal en utilisant des variables de densité du bois de A. spectabilis et a conclu que la reconstruction de la température ne montre aucun signe significatif du réchauffement climatique récent comme le font beaucoup de ceux des latitudes plus élevées et en contradiction apparente avec le retrait glaciaire massif dans l'Himalaya au cours des 100 dernières années. Khanal et Rijal (2002) ont développé une chronologie des anneaux de 345 ans (1656-2001) basée sur un échantillon de 48 noyaux d'arbres de A. spectabilis de la région de Ganesh Himal au centre du Népal et ont trouvé une corrélation négative entre la température en mai et la corrélation positive. entre les précipitations en avril et la croissance des cernes. "

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire