Abies pinsapo « Pygmaea » - Epicea de Norvège « Pygmaea »

Variété à croissance très lente, dense, à port irrégulier, arrondie ou légèrement conique, atteignant environ 0,8 m de haut. Il pousse environ 4 cm par an. Aiguilles vert foncé Recommandé pour les petits jardins, compositions avec d'autres pommes de pin naines.

 

 

 

 

<em> Picea abies </ em> 'Pygmaea' dans la collection Harper à Hidden Lake Gardens, Tipton, Michigan, juillet 2016. |

<em> Picea abies </ em> 'Pygmaea' - un gros plan sur le feuillage.  |  Photo par Bill Barger

 

<em> Picea abies </ em> 'Pygmaea' - un gros plan sur le feuillage.  |  Photo par Bill Barger

 

Picea abies ' Pygmaea' est l'un des premiers cultivars de conifères du commerce international de pépinière. C'est une forme naine d'épinette de Norvège très lente, extrêmement variable, mais généralement largement conique, avec des ramifications denses et des pousses présentant une grande vigueur, allant de très congestionné à quelques pouces de long. Après 10 années de croissance, un spécimen mature mesurera 2,5 pieds (75 cm) de hauteur et 4 pieds (1,3 m) de largeur, soit un taux de croissance annuel de 3 à 4 pouces (7,5 à 10 cm).

  • Adrian Bloom, dans son livre Gardening With Conifers, affirme à juste titre que «plusieurs variantes similaires sont disponibles; Si vous pouvez obtenir le vrai 'Pygmaea' c'est l'un des meilleurs et des plus anciens, introduit il y a plus de deux cents ans. "
  • Iseli Nursery of Boring, Oregon semble produire une forme plus globuleuse. Ils décrivent «un monticule sculpté qui pourrait être considéré comme un roc vivant. Notoirement variable, mais la forme est incroyablement dense et à croissance lente. "
  • Dans Conifères L'Encyclopédie Illustrée, DM van Gelderen parle également de la variabilité des cultivars en déclarant que «ce cultivar a une forme globuleuse mais peut aussi être plus ou moins conique».

Comme mentionné, 'Pygmaea' est l'un des plus anciens cultivars de conifères connus, connus des arboretums et des jardins éclectiques depuis le 1800 environ. Il est d'origine inconnue. Le botaniste écossais John Claudius Loudon l'a formellement décrit en 1838 dans son ouvrage le plus important, Arboretum et Fruticetum Britannicum.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire