Abies mariesii

Le sapin des maries

Abies mariesii.JPG

État de conservation

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5a/Status_iucn3.1_LC.svg/220px-Status_iucn3.1_LC.svg.png
Préoccupation mineure  ( IUCN 3.1 ) [1]

Classification scientifique

Royaume:

Plantae

Division:

Pinophyta

Classe:

Pinopsida

Commande:

Pinales

Famille:

Pinaceae

Genre:

Abies

Espèce:

A. mariesii

Nom binomial

Abies mariesii
Mast.

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b9/Abies_mariesii3.JPG/240px-Abies_mariesii3.JPG

Feuilles de sapin de Maries

Le sapin des Maries (Abies mariesii, en japonais, ou , Ōshirabiso, ou Aomoritodomatsu) est un sapin originaire des montagnes du centre et du nord de Honshū , au Japon . Il pousse à des altitudes de 750 à 1 900 m dans le nord de Honshū et de 1 800 à 2 900 m dans le centre de Honshū, toujours dans une forêt pluviale tempérée avec de fortes précipitations et des étés frais et humides et de fortes chutes de neige.

Il est de taille moyenne à feuilles persistantes de conifères arbres de plus en plus à 15-30 m de hauteur avec un diamètre de tronc allant jusqu'à 0,8 m, plus petits et parfois arbustive à la ligne d'arbre . Les feuilles sont aciculaires, aplaties, de 1,5-2,5 cm de long et de 2 mm de large sur 0,5 mm d'épaisseur, vert foncé mat au-dessus, et avec deux bandes blanches de stomates en dessous, et légèrement entaillées à la pointe. L'arrangement des feuilles est en spirale sur la pousse, mais chaque feuille est tordue de façon variable à la base, de sorte qu'elles reposent à plat de chaque côté de la pousse et au-dessus de celle-ci, aucune ne se trouvant au-dessous de la pousse. Les pousses sont rouge orangé avec une dense pubescence veloutée. Les cônes sont de 5-11 cm de long et de 3-4 cm de large, d'un violet-bleu foncé avant la maturité; les bractées sont courtes et cachées dans le cône fermé. Les graines ailées sont libérées lorsque les cônes se désintègrent à maturité environ 6-7 mois après la pollinisation.

Le sapin de Maries est très proche du sapin argenté A. amabilis de la côte pacifique de l'Amérique du Nord , qui se distingue par ses feuilles légèrement plus longues (2-4,5 cm) et ses cônes plus grands (9-17 cm de long).

Découverte 

Le sapin de Maries porte le nom du collectionneur de plantes anglais Charles Maries (1851-1902), qui introduisit l'espèce en Grande-Bretagne en 1879.

Selon le récit de Hortus Veitchii " , alors qu'il attendait à Aomori sur l'île principale ( Honshū ) qu'un vapeur le conduise à Hakodate sur l'île d' Hokkaidō :

Maries remarqua qu'un conifère nouveau se développait dans un jardin et apprit qu'il pouvait être trouvé en quantité sur une montagne voisine . Il est parti à la recherche et a atteint une hauteur de 3500 pieds, quand il est devenu évident que le broussail de bambou formait une barrière infranchissable de ce côté de la montagne, et il devait à contre cœur faire demi-tour, bien que l'objet de sa recherche puisse clairement être vu. Le jour suivant, il fit à nouveau l'ascension, mais cette fois du côté nord, et il réussit à se procurer des cônes d'une espèce nouvelle, depuis nommée par le docteur Maîtres , Abies mariesii

Habitat et écologie

Une espèce de flancs et de crêtes de haute montagne dans les zones montagneuses et subalpines supérieures, se rencontrant généralement entre 1 000 et 2 800 m d'altitude (aussi bas que 750 m dans le nord de Honshu). Les sols sont principalement dérivés de roches volcaniques, généralement podzoliques et légèrement acides ou neutres, bien drainés et modérément humides (mésiques). Le climat est froid, avec de la neige abondante en hiver et des étés frais et humides, les précipitations annuelles dépassant les 2 000 mm dans les montagnes les plus proches de la mer du Japon. Les typhons fréquents sont une force destructrice qui réduit l'âge maximum des arbres. Abies mariesii forme parfois des forêts pures près de la limite des arbres, mais est plus commun dans les forêts mixtes (conifères) avec par exemple Abies veitchiiTsuga diversifoliaPicea jezoensis var.hondoensis et / ou sous-bois de Pinus pumila et Juniperus communis var. Nipponica, ces deux derniers étant particulièrement abondants sur les crêtes. Les arbres feuillus communs sont Betula ermaniiSorbus commixta et Acer spp. Dans de nombreuses zones précédemment perturbées avec des sols profonds et texturés, par exemple des cendres volcaniques, il y a une couverture dense de petits bambous (Sasa paniculata et S. nipponica), ce qui exclut la plupart des autres plantes (Franklin et al. 1979).

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire