Verticilliose

Verticilliose

La verticilliose, ou flétrissement verticillien, flétrissure verticillienne, est une maladie fongique qui affecte plus de 300 espèces de plantes herbacées, annuelles ou vivaces, ou ligneuses. Cette maladie est causée par diverses espèces de champignons ascomycètes, d'origine tellurique, du genre Verticillium (famille des Plectosphaerellaceae). Les principales espèces, par leur importance économique car elles touchent des cultures importantes des régions tempérées (comme le houblon, la luzerne ou le cotonnier), et les plus étudiées, sont Verticillium albo-atrum et Verticillium dahliae.

Verticilliose

image illustrative de l’article Verticilliose
Symptômes sur feuilles de houblon (Humulus lupulus) dus à Verticillium albo-atrum.


Type

Maladie fongique

Noms communs

Verticilliose,
flétrissement verticillien,
flétrissure verticillienne

Agents

Verticillium spp.
Verticillium albo-atrum,
Verticillium dahliae

Hôtes

Vaste gamme de plantes hôtes (plus de 300 espèces)

Code OEPP

VERTAA, VERTDA

Répartition

Cosmopolite

Distribution

Le flétrissement verticillien est une maladie à répartition cosmopolite, les champignons en cause étant largement répandus dans les sols cultivés. Toutefois la distribution des deux principaux agents pathogènes est différente. Verticillium albo-atrum est surtout présent dans les zones tempérées tandis que Verticillium dahliae est dominant dans les zones tropicales et subtropicales.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Verticillium_sp._Nees._-_5037027.png/220px-Verticillium_sp._Nees._-_5037027.png

Symptômes de décoloration vasculaire sur le bois (Verticillium sp.).

Symptômes

Les symptômes sont variables selon les plantes-hôtes. Les plus caractéristiques chez toutes les espèces sensibles sont une chlorose foliaire précoce suivie de nécrose, puis par la chute prématurée des feuilles atteintes, ainsi que la décoloration vasculaire des tiges et des racines. L'aubier des branches gravement infectées présente souvent des bandes ou des stries longitudinales verdâtres ou brunâtres, claires ou foncées, formant en coupe transversale des cernes sur les anneaux de croissance. Les symptômes de flétrissement sont plus marqués par temps chaud et ensoleillé. Chez les arbres on peut observer le flétrissement soudain de branches isolées.

Cycle de la maladie

Le cycle de vie des espèces de Verticillium comprend des phases dormantes, parasites et saprophytes.

Chez les deux espèces, Verticillium albo-atrum et Verticillium dahliae, produisent des conidies unicellulaires hyalines. Verticillium dahliae produit aussi des microsclérotes qui sont des organes de conservation. Verticillium albo-atrum ne produit pas de microsclérotes, mais un mycélium à parois épaisses qui remplit cette fonction de survie.

Les champignons infectent leurs hôtes en pénétrant dans les racines saines ou blessées, puis le mycélium envahit les faisceaux vasculaires (xylème) par lequel il se répand dans toute la plante hôte. Les conidies entraînées par le flux de la sève atteignent de nouvelles parties de la plante, puis germent et se développent, provoquant par le blocage de la sève les symptômes de flétrissement.

Après la mort de la plante hôte ou à la fin de la saison de croissance dans le cas des plantes pérennes, le champignon survit sous forme de mycélium qui hiberne dans des débris végétaux tombés au sol. Il peut aussi survivre dans le sol en saprophyte ou en colonisant les racines de plantes immunes chez lesquelles ne se produit pas une infection systémique. Les microsclérotes peuvent subsister dans le sol jusqu'à 14 ans.

La verticilliose est une maladie cryptogamique causée par le champignon Verticillium dahliae. C’est une maladie qui empêche la sève des végétaux de bien circuler dans les vaisseaux.

Végétaux concernés par la verticilliose

La verticilliose peut affecter plus de 300 espèces de végétaux. Autant dire que son champ d’action est vaste. Elle peut agir au verger, au jardin d’ornement et au potager. Au verger, on peut citer les oliviers, pommiers, cognassiers, abricotiers, pêchers et amandiers. Au potager, ce sera les solanaceae, pommes de terre, concombre, melons, artichauts, fraises, rhubarbes et framboisiers. Concernant les arbustes, on retrouvera la maladie chez les daphnés, rosiers, prunus, berbéris, catalpas, érables, frênes, hêtres, arbre de Judée… Quant aux plantes herbacées, citons les dahlias, phlox, clémentites, chrysanthèmes, asters et mufliers.

 

Symptômes et développement de verticilliose

La verticilliose survit dans le sol jusqu’à ce que les conditions climatiques lui soit favorables. Elle attend donc que le sol humide et que la température avoisine les 20°C pour germer et contaminer les végétaux. La maladie peut survivre dans le dol plusieurs années en attendant son heure.

Lorsqu’une plante contaminée meurt, la maladie retourne dans le sol et ainsi de suite. La verticilliose est propagée par les plantes contaminées, bien aussi par les excréments d’animaux ayant intégré une plante contaminée, par la diffusion de semences de plantes contaminées, par certaines mauvaises herbes hôtes de la maladie, par les nématodes et par les pucerons.

La verticilliose pénètre à l’intérieur de la plante par les racines et se diffuse dans les vaisseaux en perturbant la circulation de la sève. Les premiers symptômes apparaissent sur les feuilles basses en formant de petites taches jaunes sur ces dernières. C’est taches vont s’élargir puis former des taches brunes. Sur les tiges, on voit apparaître des bandes sombres. La plante atteinte croît difficilement. Elle peut être atteinte de nanisme, de jaunissements puis finit par dépérir.

 

Lutter contre la verticilliose

En traitement préventif contre la verticilliose, il existe quelques techniques à mettre en place.

Désherbez régulièrement votre jardin pour éviter que la maladie soit apportée par les mauvaises herbes. Choisissez de cultiver des espèces résistantes. Au potager, veillez à pratiquer la rotation des cultures. Limitez les apports d’engrais. Enfin, vous pouvez pulvériser préventivement du purin d’ortie ou de prêle sur vos végétaux. Cela renforcera leur système de défense.

Il n’existe aucun traitement curatif contre cette maladie. Les fongicides actuels sont inefficaces.

En cas de contamination, supprimez et brûlez toutes les parties atteintes. Si vous devez arrachez une plante contaminée, retirez la terre autour des raines et ne replantez aucun végétal au même endroit. Si un arbre est atteint, vous pouvez essayer d’enrayer la maladie en arrosant le pied avec de l’eau légèrement javellisée (1 goutte de javel pour 1 litre d’eau). Enfin, veillez à nettoyer et à désinfecter soigneusement vos outils de jardinage après chaque utilisation afin d’éviter de futures contaminations.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/01/2019