Pythium aphanidermatum

Pythium aphanidermatum est un phytopathogène  des plantes . Pythium est un genre de la classe des Oomycètes , également connus sous le nom de moisissures aquatiques. Les oomycètes ne sont pas de vrais champignons, car leurs parois cellulaires sont constituées de cellulose au lieu de chitine , ils sont diploïdes dans leur état végétatif et ils contiennent des hyphes cénocytaires (dépourvus de parois transversales), appelés protistes . [2] En outre, ils se reproduisent de manière asexuée avec des zoospores biflagelettes mobiles qui nécessitent de l'eau pour se déplacer vers et infecter un hôte. Sexuellement, ils se reproduisent avec des structures appelées anthéridies , oogonies et oospores .

Pythium aphanidermatum

Classification scientifique

Domaine:

Eukaryota

Clade :

SAR

Phylum:

Oomycota

Ordre:

Péronosporales

Famille:

Pythiacées

Genre:

Pythium

Espèce:

P. aphanidermatum

Nom binomial

Pythium aphanidermatum

(Edson) Fitzp., (1923

Hôtes

Pythium aphanidermatum a une large gamme d'hôtes, et peut avoir un impact économique sur la culture du soja ,  betteraves , poivrons , chrysanthème , cucurbitacées , coton et gazon-graminées, cependant, parce que P. aphanidermatum nécessite des températures plus chaudes, il est souvent vu dans les serres et a un impact important sur la production de poinsettias.  C'est une cause majeure de pourriture des racines dans la production de papaye  dans les régions subtropicales. Bien qu'il s'agisse presque exclusivement d'un phytopathogène, il existe un cas documenté de P. aphanidermatum infectant un être humain blessé dans le conflit en Afghanistan . 

 

Symptômes

Pythium aphanidermatum est responsable de la fonte des semis avant et après la levée . La fonte des semis en pré-émergence se produit lorsque la graine est infectée avant la germination . Cela peut entraîner une germination médiocre ou inexistante, et peut être observé comme un brunissement ou une pourriture de la graine.  La fonte des semis en post-émergence a lieu après la germination et se traduit par un amincissement de la tige imbibée d'eau près du collet de la plante, ce qui provoque finalement l'effondrement de la plante.  P. aphanidermatum peut également causer la pourriture des racines. Les symptômes de la pourriture des racines comprennent un retard de croissance, chlorotique feuilles, chute des feuilles et flétrissement. L'infection commence à l'extrémité de la racine et peut faire perdre à la région infectée sa couche externe protectrice, exposant la racine interne à d'autres agents pathogènes. 

Cycle de la maladie

Pythium aphanidermatum passe l' hiver dans le sol sous forme d' oospores , d' hyphes et / ou de sporanges . Les oospores peuvent produire un tube germinatif et infecter la plante directement, ou, si l'environnement est favorable (c'est-à-dire qu'une quantité adéquate d'eau est présente), l'oospore peut produire des sporanges, qui à leur tour produisent des zoospores mobiles, biflagallètes qui nagent à la plante hôte, enkyste et germe.  Cette infection peut se produire sur les graines, qui peuvent pourrir, ou produire un semis faible. S'il infecte les racines d'un plant, le mycélium se développera dans tout le tissu végétal, libérant des enzymes digestives qui décomposent les parois cellulaires végétales permettant au pathogène d'absorber les nutriments, tuant efficacement la plante au fil du temps. P. aphanidermatum est une maladie polycyclique. Un phytopathogène polycyclique a plusieurs cycles de vie au cours d'une saison, ce qui signifie qu'il peut réinfecter la plante hôte ou se déplacer vers une autre plante. Après l'infection, plusieurs choses peuvent se produire et propager l'infection: 1) Plus de structures asexuées se forment, y compris des sporangiophores et des sporanges, qui libèrent plus de zoospores qui peuvent réinfecter la plante hôte, ou se déplacer vers d'autres plantes. 2) Il peut également y avoir reproduction sexuée lorsque deux types d'hyphes accouplés différents se rencontrent, créant un oogonium (structure féminine) et un anthéridium (structure mâle).  Il en résulte une recombinaison génétique et existe sous forme d'oospore - le stade d'hivernage original du pathogène.

Environnement

Pythium aphanidermatum infecte les plantes via des zoospores mobiles, et comme les zoospores ont besoin de nager pour infecter l'hôte, les conditions humides facilitent la propagation la plus rapide de la maladie. La température a également un effet sur la vitesse de propagation des agents pathogènes. L'agent pathogène peut causer des maladies à des températures fraîches (55 à 64 ° F), mais les conditions idéales sont entre 86 ° F et 95 ° F,  une caractéristique qui le distingue des autres espèces de Pythium.  Les plantes hôtes potentielles qui sont stressées sont plus sensibles à l'infection.  Les facteurs qui peuvent causer du stress chez les plantes et donc augmenter la probabilité d'infection comprennent des conditions salines élevées, la sécheresse, des carences en nutriments et une humidité excessive autour de la plante.  Une teneur élevée en solution saline dans le sol peut favoriser l'infection à une température et une humidité plus basses, idéales pour l'agent pathogène.  Une fertilisation azotée excessive augmentera également le risque d'infection parce que l'azote diminue la fonction de la réponse de défense innée de la plante et endommage également les extrémités des racines, qui sont le principal mode d'infection.  En outre, le milieu dans lequel les plantes sont cultivées dicte la gravité de l'infection à Pythium. Les cultures stériles sans sol sont les plus sensibles, tandis que l'augmentation de la teneur en sol inhibe la progression de la maladie due aux bactéries présentes dans le sol. Enfin, les semis et les plantes en germination sont plus sensibles au pathogène et subissent souvent une fonte des semis. 

 

La gestion

Plusieurs méthodes de gestion culturale peuvent être efficaces pour éviter les maladies causées par Pythium aphanidermatum. L'agent pathogène se développe dans un environnement humide, il est donc important d'empêcher une quantité excessive d'humidité de s'accumuler dans le milieu végétal. L'irrigation trop fréquente et l'utilisation d'un sol mal drainé sont des erreurs courantes qui entraînent l'inoculation.  De plus, une mauvaise ventilation et une exposition insuffisante à la lumière du soleil peuvent amener les plantes elles-mêmes à accumuler de l'humidité, ce qui peut propager des maladies. L' assainissement du sol en utilisant un traitement chimique et en minimisant la quantité de débris végétaux dans laquelle l'agent pathogène peut survivre est également une pratique culturale efficace.  Les fongicides sont également des méthodes de lutte efficaces. Des fongicides systémiques et de contact peuvent être utilisés, mais pour éviter que l'agent pathogène ne devienne résistant au traitement, il est préférable d'alterner entre les substances systémiques et de contact.  Plusieurs types chimiques peuvent être utilisés pour gérer le pathogène, y compris les acylalanines, les thiadiazoles, les carbamates, les dérivés de l'acide cinnamique, les phosphonates et les phosphites.  En général, ces fongicides donnent les meilleurs résultats lorsqu'ils sont utilisés à des fins préventives.  Le contrôle biologique du pathogène a également été un succès. Les bactéries et les champignons peuvent être utilisés pour traiter Pythium aphanidermatum dans le gazon, les cultures et les plantes à fleurs en serre.  Les espèces bactériennes comprennent Espèces de Bacillus subtilis , Candida oleophila , Enterobacter cloaceae et Pseudomonas . Les champignons comprennent de nombreuses espèces de Trichoderma , à savoir T. harziamum, T. virens et T. hamatum.

 

Importance

Les dommages causés par Pythium aphanidermatum sont difficiles à mesurer car il a une si large gamme d'hôtes et l'infection entraîne une variété de symptômes, qui sont tous préjudiciables de différentes manières. Les dommages sont importants et les plus fréquents dans les régions chaudes et humides où les sols sont particulièrement humides. Les zones de vallée et les champs de fond de rivière sont particulièrement sensibles à l'infection.  En général, le pathogène est particulièrement important dans les cultures telles que le maïs , le coton , les céréales et les cultures horticoles de grande valeur. L'agent pathogène est également économiquement important dans les cultures qui sont produites à la fois en serre et par culture sans sol. L'infection des racines et la fonte des semis sont responsables d'une diminution de la santé des plantes et d'une réduction du rendement des cultures économiques. La tomate est l'une des cultures légumières les plus populaires dans le monde et elle est également largement cultivée. Dans les tomates, P. aphanidermatum provoque des pertes importantes dans les pépinières où sont produites de jeunes greffes suspectes. 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire