Eutypiose

 

Jouer la carte de l'agronomie et de la prophylaxie Pour limiter la propagation des maladies du bois, nombre de précautions sont à prendre dans la conduite de la vigne : mode et date de taille, contrôle de la fertilisation, de l'alimentation en eau. En cas de contamination avérée sur un vignoble, des arrêtés préfectoraux peuvent être pris pour arracher et détruire les ceps concernés. Pour que les maladies du bois s'expriment, un certain seuil d'inoculum est à atteindre, d'où la nécessité d'éviter les surcontaminations. Pour éviter l'évolution de l'ensemble du complexe parasitaire, des mesures, agronomiques et prophylaxiques peuvent être mises en place.

L'eutypiose est une maladie cryptogamique de la vigne provoquée par une espèce de champignons ascomycètes lignicolesEutypa lata. En France, il est signalé pour la première fois en 1977 dans le Languedoc.

Cycle du champignon

Il se conserve sous forme de périthèces (contient des ascospores) sur le bois mort. La maladie se répand avec la pluie d'hiver, les ascospores pénétrant par les plaies, notamment celles créées par la taille. Le mycélium se développe dans les cellules des vaisseaux du bois.

Symptômes

Les maladies du bois de la vigne, présentes dans tous les vignobles français, regroupent sous un même terme plusieurs maladies : l’Esca, l’Eutypiose et le BDA (Black Dead Arm).  

Plusieurs agents pathogènes sont responsables de l’Esca : Phaemomoniella chlamydosporaPhaeocremonium aleophilumFormitiporia mediterraneaEutypa lata et Stereum hirsutum. Sur feuilles les symptômes apparaissent en juillet. La forme lente de la maladie conduit à des décolorations entre les nervures des feuilles de la base puis de l’ensemble des rameaux. Un dessèchement rapide du pied, en quelques jours voire quelques heures, peut se produire : c’est ce qu’on appelle l’apoplexie (ou la forme apoplectique). Sur bois, l’Esca se repère par des nécroses (zones de tissus morts) sectorielles ou centrales présentant une zone claire et tendre (amadou) entourée d’une zone brune ou brun rose.

Les symptômes de l’Eutypiose (Eutypa lata) débutent en mai, sur les parties aériennes. Les rameaux sont dès lors rabougris et la végétation, en retard. Les feuilles sont « bronzées », nécrosées et déformées, avec des dégâts sur les pousses et les fleurs. Sur bois, les symptômes se présentent sous la forme d’une nécrose sectorielle brune et dure.

Pour le BDA, plusieurs agents pathogènes sont également impliqués : Botryosphaeria obtusaB. parvaB. stevensi et B. dothidea. Les souches touchées présentent sur bois, une bande externe de couleur jaune à orange visible après enlèvement de l’écorce. Sur feuilles, la forme sévère de la maladie entraîne une défoliation rapide avec une possible atteinte des fleurs ou des fruits et ce, dès la fin du mois de juin. La forme lente du BDA induit des taches entre les nervures des feuilles de la base des rameaux : taches rouges puis couleur « feuille morte ».

 

5516

 

5517

 

Nuisibilité

La nuisibilité de ces maladies est réelle partout en Europe. En France, 40 à 50% du vignoble est atteint et 2 viticulteurs sur 3 sont concernés. Les parcelles atteintes sont de plus en plus attaquées : en moyenne 10 à 15% de pieds touchés. Présentes une année, elles peuvent rester discrètes la campagne suivante et avoir un impact sur la qualité et la quantité de la vendange de la récolte d’après. D’où la difficulté d’établir une représentation exacte de leur présence dans un vignoble précis.

 

Contamination

 

La biologie et l’épidémiologie de ces maladies sont encore mal connues, notamment pour l’Esca et le BDA dont les symptômes sont difficiles à reproduire au laboratoire.

Il est néanmoins reconnu que les blessures de taille constituent une des principales voies de pénétration des champignons dans le cep notamment en conditions hivernales douces et pluvieuses. La date de la taille aurait quant à elle son importance : recourir à des tailles tardives, pendant les pleurs, limiterait les risques de pénétration des agents pathogènes. Le délai entre la taille et la contamination dépend alors des conditions climatiques.

La biologie et l’épidémiologie de ces maladies sont encore mal connues, notamment pour l’Esca et le BDA dont les symptômes sont difficiles à reproduire en laboratoire.

L’évaluation du niveau de contamination au vignoble est difficile. En effet, se présentent à la fois des ceps sains, des ceps contaminés mais sans symptômes, des ceps contaminés avec symptômes foliaires et des pieds avec des symptômes d’apoplexie. En moyenne, 10 ans sont nécessaires entre la contamination et l’extériorisation des symptômes de la maladie.

Symptômes de la maladie

Observations

  • Rameaux nanifiés à entre nœuds courts, non aoûtés
  • Feuilles nanifiées et chlorosées
  • Inflorescences érigées, coulure et millerandage. Production quasi nulle.
  • Vieux bois: Les parties mortes sont dures et cassantes. On peut observer sur le bois des nécroses brunes très marquées et des périthèces de champignon sur le bois dénudé de son écorce.

Époque propice à l'observation

Lors de printemps humides, l'extériorisation des symptômes est plus importante. Ces symptômes peuvent disparaitre sans pour autant que la maladie régresse et quelques années plus tard, ils réapparaissent avec plus de force, montrant l'évolution de la maladie.

Sensibilité des cépages

Certains cépages extériorisent plus la maladie, comme : cabernet sauvignonchasselas blanc B et chasselas rose Rschenincinsautmauzac blanc et rosemuscadellenégrettesauvignon et ugni blanc.

D'autres cépages sont moins sensibles, comme : aligotémerlotgrolleaupetit verdotsémillonsylvaner.

Moyens de lutte

Prophylaxie

D'après le cours de protection des vignobles :

  • vérifier la solidité du point de greffe dès la plantation ;
  • éviter la taille en guyot, responsable de grosses plaies ;
  • tailler les cépages sensibles au printemps. La sève qui pleure gène l'infection par les spores ;
  • mastiquer les plaies de tailles avec un baume bactéricide ;
  • désinfecter les outils de taille entre chaque cep, en particulier dans les parcelles où la présence de la maladie a été constatée ;
  • couper les parties atteintes jusqu'au bois sain et brûler les bois morts ;
  • ne pas stocker de bois morts ou ceps arrachés à l'air libre. Ils doivent être détruits (brulés) ou mis à l'abri de la pluie ;
  • faire les tailles en vert (épamprage et bourgeonnage) à l'aide d'un sécateur : plaie plus franche qui cicatrise plus vite.

Lutte chimique

Depuis , un traitement contre l'eutypiose est homologué (y compris pour l'agriculture biologique).

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×