Stigmina carpophila - Criblure à Coryneum

Stigmina carpophila est une espèce de champignons ascomycètes de la famille des Mycosphaerellaceae. Cette espèce cosmopolite, parasite des végétaux, est responsable de la criblure ou maladie criblée des arbres fruitiers.

La Criblure à Coryneum est une maladie provoquée par un champignon ascomycète Stigmina carpophila, originellement nommé Coryneum beijerinckii. Il s’agit d’une maladie cryptogamique attaquant l'ensemble des parties aériennes de l'arbre (branches, feuilles et fruits)1 qui s'attaque aux cerisiers, prunier, pêchers, amandiers et abricotiers2. Les feuilles présentent des points violets qui deviennent bientôt des trous. Ce criblage caractéristique du feuillage a donné le nom populaire de la maladie : criblure, maladie criblée ou « coup de fusil ».

Stigmina carpophila

 

5497

Feuille de cerisier montrant des symptômes de la maladie criblée.

Classification selon Catalogue of Life

Règne

Fungi

Embranchement

Ascomycota

Classe

Dothideomycetes

Ordre

Capnodiales

Famille

Mycosphaerellaceae

Genre

Stigmina

 

Espèce

Stigmina carpophila

Synonymes

Selon Species Fungorum :

  • Wilsonomyces carpophilus (Lév.) Adask., J.M. Ogawa & E.E. Butler (1990)
  • Thyrostroma carpophilum (Lév.) B. Sutton (1997)
  • Sciniatosporium carpophilum (Lév.) Morgan-Jones (1971)
  • Sporocadus carpophilus (Lév.) Arx (1981)
  • Coryneum carpophilum (Lév.) Jauch (1940)
  • Stigmella briosiana (Farneti) E. Bald. & Cif. (1937)
  • Stigmina briosiana Farneti (1902)
  • Clasterosporium carpophilum (Lév.) Aderh. (1901)
  • Asterula beijerinckii (Vuill.) Sacc. (1891)
  • Coryneum laurocerasi Prill. & Delacr. (1890)
  • Ascospora beijerinckii Vuill. (1888)
  • Helminthosporium cerasorum (Thüm.) Berl. & Voglino (1886)
  • Napicladium brunaudii (Sacc.) Sacc. (1886)
  • Septosporium cerasorum Thüm. (1884)
  • Coryneum beyerinckii Oudem. (1883)
  • Coryneum beijerinckii Oudem. (1883)
  • Clasterosporium amygdalearum (Pass.) Sacc. (1882)
  • Passalora brunaudii Sacc. (1879)
  • Sporidesmium amygdalearum Pass. (1876)
  • Helminthosporium rhabdiferum (Berk.) Berk. (1865)
  • Macrosporium rhabdiferum Berk. (1864)
  • Helminthosporium carpophilum Lév. (1843)
  • Cladosporium beijerinckii Oudem.

Caractéristiques

Les conidies sont sombres en forme de fuseau et mesurent 30-60 X 9-18 µ. Elles comportent 3 à 7 cloisons noires transversales et parfois une ou deux cloisons longitudinales ou obliques.

Symptômes

La maladie se manifeste chez différentes espèces d'arbres fruitiers à noyau, d'abord sur les jeunes feuilles par des points rouges dispersés, qui virent au brun rougeâtre après quelques jours. La plante entame alors une réaction de défense pour marginaliser et exclure le champignon. Après deux semaines environ, le centre des taches se nécrose et laisse des trous de 1 à 3 mm de diamètre bordé de rouge. En cas de forte infestation, les feuilles paraissent comme criblées de plombs de chasse, d'où le nom populaire de « coup de fusil » donné à cette maladie. Les feuilles jaunissent et tombent prématurément.

Les jeunes rameaux non aôutés et les fruits sont également touchés. Les lésions sur les rameaux se transforment par la suite en chancres. Sur les fruits se forment des taches noirâtres accompagnées souvent de gommose. les fruits peuvent sécher ou pourrir et sont dans tous les cas fortement dépréciés.

La maladie affecte principalement les pruniers et les cerisiers, mais aussi d'autres espèces de fruits à noyau (pêchers, lauriers-cerises, amandiers, etc.).

Origines, processus, et symptômes

Les feuilles vertes se couvrent de petits points rouges au printemps. Ces points grossissent jusqu'à environ 3 mm en prenant une couleur violette de plus en plus foncée. Un point gris sombre apparaît au milieu de ces taches. Ce centre se nécrose puis disparaît, formant un trou. Le feuillage et les fruits se dessèchent, les feuilles criblées de taches noires et de trous jaunissent et tombent. Sur les fruits, le champignon provoque des taches plus ou moins bosselées. Dans certains cas sévères, le champignon attaque les extrémités des jeunes rameaux.

Traitements

Préventifs d’hiver (bouillie bordelaise)

À la fin de l'automne, pulvériser de la bouillie bordelaise (sels de cuivre) à 4 % environ, soit 40g/L d’eau. Recommencer 1 mois plus tard. Cette forte concentration ne doit être utilisée que lorsqu’il n’y a pas de feuilles. Si vous employez d’autres spécialités à base de sels de cuivre vous vous conformerez aux dosages indiqués sur les emballages.

Curatifs (chirurgie et fongicide)

Il convient d'abord de débarrasser l'arbre des branches mortes : sectionner les parties mortes et desséchées, bien désinfecter, et recouvrir la plaie de mastic afin d'empêcher d'autres maladies. La branche morte est devenue un talon d'Achille pour l'arbre et doit être enlevée.

S'il y a des feuilles, et en l'absence de fleurs et pétales (trop fragiles), pulvériser un fongicide (ex: la bouillie bordelaise) tous les 20/25 jours, faisant 2 à 3 traitements, à une concentration de 3 g/l d’eau (3 pour 1000, soit 300 g/100 l). Cela devrait stopper la progression de ce champignon de surface et atténuer en grande partie la gravité des attaques de cette maladie.

                                                  Maladie criblée des arbres fruitiers

                                               5498
                                        Points violets (« coups de fusil » sur feuilles de cerisier.


Type

Maladie fongique

Noms communs

Maladie criblée des arbres fruitiers,

brûlure corynéenne des arbres fruitiers,
criblure des amygdalées,
criblure du cerisier,
criblure du pêcher,
criblure du prunier,
criblure à Coryneum.

Agents

Wilsonomyces carpophilus,
syn. Stigmina carpophila, Coryneum beijerinckii

Hôtes

Arbres fruitiers du genre Prunus.

Code OEPP

STIGCA

Répartition

cosmopolite

5499

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire