Pythium sulcatum

Pythium sulcatum est un Chromalveolata pathogène végétal infecter carottes . Parce que cet organisme était autrefois considéré comme un type de champignon , il est encore souvent traité comme tel.

Pythium sulcatum

5842

Oospore de Pythium sulcatum

Classification scientifique

Clade :

SAR

Phylum:

Oomycota

Ordre:

Péronosporales

Famille:

Pythiacées

Genre:

Pythium

Espèce:

P. sulcatum

Nom binomial

Pythium sulcatum

RGPratt et JEMitch. , (1973)


Hôte et symptômes

Pythium sulcatum provoque des maladies principalement chez les membres de la famille des apiacées , la plus courante étant la carotte. Ce pathogène provoque des taches de cavité qui sont enfoncées, orientées sphériques à elliptiques, des taches brun-noir sur toute la largeur de la surface de la carotte.  Ces taches de cavité sont normalement de 1 à 10 mm de largeur et sont souvent entourées d'un halo pâle.  Les lésions s'agrandissent à mesure que les racines mûrissent, souvent plus importantes au moment de la récolte. On pense que ce pathogène est originaire de la famille des apiacées qui est finalement devenue pathogène pour les carottes.  P. sulcatum provoque également la fonte des semis , le dépérissement de la racine pivotantepourriture des racines , rabougrissement et fourche des carottes, les taches de cavité étant la plus courante de ces maladies.  Parce que les carottes sont un légume-racine, les taches de cavité ne sont apparentes qu'après la récolte et le lavage de la carotte. 

Environnement

Pythium sulcatum peut provoquer des maladies dans les sols minéraux et organiques .  L'agent pathogène préfère  des sols humides ayant une teneur en pH relativement acide, en tant que pH de 6,8 est idéal.  Cependant, on a vu que le pathogène se développe dans un pH acide de 3-5 et un pH basique de 9-10.  P. sulcatum préfère une température relativement chaude, 20 ° C à 28 ° C étant la plus courante, 25 ° C étant optimale.  C'est pourquoi l'agent pathogène est le plus grave dans les cultures d'été et d'automne.  Le pathogène hiverne sous la forme d'une oospore, qui peut survivre plusieurs années dans le sol et inocule l'hôte lorsque les températures deviennent optimales. Dans un sol très humide et humide, le pathogène peut également libérer des zoospores qui peuvent encore multiplier sa population par 1000.  Il a été démontré que l'inondation du sol par de fortes pluies ainsi que des sols mal drainés augmente le développement de la maladie des taches de cavité. 

Pathogénèse

Pythium sulcatum est un oomycète à croissance lente, agressivement virulent et systématiquement pathogène.  La pathogenèse commence par la germination des spores au repos (oogonie et gonflement des hyphes), qui se produit rapidement en réponse aux exsudats des racines .  Cela provoque une infection directe à travers la surface non blessée de la racine.  Les lésions se forment sous le périderme intact (couche externe liégeuse de la racine) et des ruptures ultérieures provoquant le développement de lésions sombres et allongées.  Cela se produit généralement au hasard sur la racine ou peut être plus dense sur la moitié supérieure. 

P. sulcatum est associé à sa capacité à produire un large éventail d’enzymes dégradant la paroi cellulaire avec une activité enzymatique significativement élevée.  Ces enzymes sont: la polygalacturonase , la pectine lyase , la lactate lyase , la cellulase et la pectine méthylestérase .  La digestion de la paroi cellulaire hôte et la macération des tissus à travers les enzymes de dégradation de la paroi cellulaire sont des aspects cruciaux de la pénétration et de la colonisation des tissus de la carotte dans la pathogenèse des taches de cavité.  P. sulcatum commence d'abord à sécréter de la polygalacturonase et de la pectine méthylestérase qui commence à dégrader la pectine dans la paroi cellulaire de la cellule végétale.  Le pathogène commence alors à sécréter les trois enzymes de dégradation de la paroi cellulaire restantes (pectine lyase, pectate lyase et cellulase) ainsi que la ß-1,4-glucanase et la xylanase qui dégradent davantage la pectine dans la cellule de la cellule végétale mur en oligomères . [6] C'est la voie pathogène de la façon dont P. sulcatum entre et infecte la racine de la carotte. Il est postulé que la séquence de production enzymatique, associée à une vitesse de croissance lente, affecte la réponse à l'infection des plantes qui provoque les types de symptômes caractéristiques de cette espèce de Pythium .

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire