Alternaria brassicae

Alternaria brassicae

Alternaria brassicae est un agent phytopathogène capable d'infecter la plupart des espèces de Brassica, y compris des cultures importantes telles que le brocoli , le chou et le colza . Il provoque la fonte des semis si l'infection se produit chez les jeunes plants et des symptômes moins graves de la tache des feuilles sur les infections des plants plus âgés.

Alternaria brassicae

483

Alternaria brassicae symptômes sur le chou

Classification scientifique

Royaume:

Champignons

Division:

Ascomycota

Classe:

Dothidéomycètes

Ordre:

Pleosporales

Famille:

Pleosporaceae

Genre:

Alternaria

Espèce:

A. brassicae

Nom binomial

Alternaria brassicae

( Berk. ) Sacc. , (1880)

Synonymes

  • Alternaria alliariae-officinalis
  • Alternaria brassicae var. Macrospora
  • Alternaria exitiosa
  • Alternaria herculea
  • Alternaria macrospora
  • Alternaria saccardoi
  • Cercospora lepidii
  • Cercospora moldavica
  • Macrosporium brassicae
  • Macrosporium brassicae var. macrosporum
  • Macrosporium herculeum
  • Macrosporium macrosporum
  • Polydesmus exitiosus
  • Puccinia brassicae
  • Rhopalidium brassicae
  • Sporidesmium Brassicae
  • Sporidesmium exitiosum
  • Sporidesmium onnii

 

 

  • 484

 

 

 

Conidies à Alternaria brassicae

Les symptômes peuvent apparaître sur les feuilles, les tiges ou les siliques à tous les stades de la culture.
Sur les feuilles, apparaissent des petites taches brun-noir entourées d'un halo jaune clair.
En se développant, les taches deviennent circulaires et atteignent 2 à 15 mm de diamètre.
Sur les tiges et les hampes, des petites taches noires allongées de quelques millimètres et étroites se forment.
Sur les siliques, des taches noires intenses, plutôt rondes de 0,5 à 3 mm apparaissent ; elles provoquent l'échaudage des grains et l'éclatement des siliques.

Cycle de développement

Les spores émises à partir de résidus de récolte ou de crucifères adventices contaminés constituent la source d'inoculum primaire la plus importante.
La température optimale, comprise entre 17° et 24° C permet à la fois la germination des spores et la croissance mycélienne.
Les macules noires (premiers symptômes) apparaissent moins de trois jours après la pénétration des tissus foliaires, favorisée par des hygrométries faibles (temps sec et ensoleillé).
Les disséminations ultérieures se produisent de trois manières :

- par le vent lors des périodes sèches, sur de longues distances,
- par ruissellement des spores dans l'eau de pluie à l'intérieur de la parcelle,
- par les éclaboussures contenant les spores pendant les pluies d'orage.

Facteurs favorables

L'alternance de temps sec et humide au printemps favorise la maladie.

Dégâts

Nuisibilité moyenne.

Mesures prophylactiques

Traitement des semences : employer des semences traitées.

Travail du sol : enfouir les résidus de culture.

485

486

487

488

 

 

 

Synonyme :

Maladie des tâches noires

Les symptômes s'observent surtout sur les feuilles et les siliques, parfois sur les tiges et les hampes. Les premiers symptômes apparaissent généralement en fin de floraison.

Sur les feuilles

Des petites taches noires arrondies (0,5 à 3 mm) entourées d'un halo jaune clair apparaissent. En se développant, les taches deviennent circulaires (jusqu'à 15 mm de diamètre) et présentent souvent des zones concentriques alternées claires et sombres.

Sur les tiges et les hampes

Des petites taches noires allongées et étroites de quelques millimètres se forment.

Sur les siliques

Les taches sont d'un noir intense, rondes avec un contour bien délimité. En vieillissant, elles peuvent présenter une légère dépression centrale plus claire.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 28/12/2018