Delia antiqua - Phorbia antiqua, Hylemyia antiqua

Insecta, Diptera, Anthomyidae

 

Description


- Adulte : 6 à 7 mm de long, gris jaunâtre avec 5 bandes foncées sur le thorax, ailes jaunâtres, pattes et antennes noires. Cette mouche ressemble, en plus grand, à la mouche domestique, Musca domestica L. (Diptera, Muscidae).

Le corps est gris pâle et recouvert de longues soies noires; les pattes longues et noires portent de longues soies; les ailes se croisent au-dessus de l'abdomen lorsque la mouche est au repos; cette espèce est très difficile à différencier des autres mouches du genre Delia.
- Œuf : blanc mat, allongé et strié longitudinalement, il mesure 1,5 mm de long. 1,2 à 1,5 mm; il a une forme allongée et une surface blanche et légèrement réticulée. 6,0 à 8,0 mm à maturité; le corps de couleur blanc-beige est sans pattes et fuselé dans sa partie antérieure; les crochets buccaux noirs sont visibles au niveau de la tête; l’extrémité de l'abdomen porte des tubercules reliés à leur base.
- Larve : c'est un asticot blanc qui atteint 8 mm à complet développement. La détermination précise de cette larve ne peut être faite qu'en laboratoire par l'examen des ornements buccaux et du segment anal.
-
Pupe : marron clair à marron foncé, annelée et ovoïde, elle mesure 7 mm de long et 2,5 mm de diamètre.  4,0 à 7,0 mm; elle est de forme ovale; la couleur varie de brun clair à brun foncé.

5254

Larves à l’intérieur d’un oignon

 

5255

Larve

 

5256

Ponte déposée au pied de l’oignon

 

5257

Larves dans un oignon

 

5258

 

Biologie


- Plantes-hôtes : l'Oignon, l'Echalote, le Poireau.
- Adulte
: sa longévité n'excède pas 2 mois. Fécondité : 150 à 200 oeufs.
- Œuf
: ils sont pondus isolément ou par paquets de 15 à 20 au voisinage de la plante-hôte, souvent sur le collet, parfois à l'aisselle des feuilles ou entre les écailles du bulbe. La durée d'évolution embryonnaire est de 2 à 7 jours.
- Larve : sa durée de vie est fonction de la température, 45 jours à 15°C et 17 jours à 25-30°C. Elle pénètre dans les tissus entre les pousses des feuilles ou à la base des racines. Au niveau des lésions, s'installent des pourritures bactériennes dues en particulier à Bacillus carotovorus. La larve se nourrit de ces tissus en décomposition. A la fin de son développement, elle quitte la plante-hôte et s'enfonce dans le sol à 5-10 cm de profondeur pour se nymphoser, ou bien elle entre en
diapause début septembre lorsque la température du sol est inférieure à 15°C.
-
Nymphe : durée de développement, entre 15 et 25 jours.

Cycle de vie
- 2 à 5 générations chevauchantes selon les régions.
- L'adulte, issu des pupes hivernantes, apparaît en avril dans la région méditerranéenne et vers la fin mai plus au nord. La femelle pond par cycles successifs espacés de 15 jours. Entre les périodes de ponte, elle ne reste pas dans les cultures. Les adultes de 2e génération sortis au mois de juillet, et pondent de la même manière que les adultes de printemps.

Cycle vital

La mouche de l'oignon peut produire jusqu'à trois générations par année. L'hibernation se fait au stade de pupe dans les premiers centimètres du sol. Au printemps, le développement des pupes redémarre et les adultes émergent généralement entre la mi-mai et la fin de mai. Après avoir atteint leur maturité sexuelle (après cinq à sept jours) les adultes vont se diriger vers les champs d'oignons pour s'accoupler. Les femelles commencent à pondre leurs oeufs trois ou quatre jours après l'accouplement. Les oeufs sont pondus en grappes sous la surface du sol à proximité des tiges d'oignons. Une femelle peut pondre jusqu'à 200 oeufs au courant de sa vie. Après l'éclosion des oeufs, les larves se dirigent vers les racines d'oignons dont elles se nourriront jusqu'à l'atteinte de leur maturité. Les adultes de la première génération émergent entre le début de juillet et le début d'août tandis que ceux de la seconde génération émergent entre la fin d'août et le début d'octobre.

Dégâts
- Les dégâts les plus graves sont dûs à la 1ère génération qui s'étend sur une période très longue du fait de la longévité des femelles. Ils se manifestent surtout sur les semis d'Oignon et de Poireau, les Oignons repiqués et les Echalotes.
- Sur les jeunes Oignons de semis, les dégâts sont très graves : la plante s'étiole puis meurt. Une larve peut attaquer successivement plusieurs plantules. Si la plante est plus développée, elle flétrit, surtout en période chaude et peut mourir. Plus tard, les attaques de la Mouche favorisent l'installation de pourritures, visibles seulement à l'arrachage, et qui attirent d'autres Diptères
saprophages dont on trouve alors les asticots dans le bulbe.

5259

Dégâts sur oignon

 

5260

Dégâts sur une culture d’oignon

 


- Sur champs de Poireaux repiqués, les attaques de la Mouche de l'oignon se manifestent par un jaunissement par zones et un flétrissement des plants qui pourrissent.

La mouche de l'oignon (Delia antiqua) ressemble à la mouche domestique : adulte, l'insecte de couleur gris-jaune mesure 6 à 7 mm de long. L'abdomen est cependant plus étroit.

Durant une saison de culture, 2 à 3 générations de mouches peuvent se succéder (cela dépend du climat). La première génération d'adultes, issue des larves ayant hiverné dans le sol, apparaît d'avril à fin mai, selon que l'on se trouve au sud ou au nord de la France. Les femelles pondent par cycle, tout autour, voire sur, la plante hôte (collet, aisselle des feuilles...) ; la deuxième génération d'adultes apparaît en juillet.

La majorité des dommages causés par les larves de Delia antiqua sont observés au printemps, lorsque les semis d'oignon sont très petits. Une seule larve peut détruire jusqu'à 30 plantules au stade de crochet. Les plants qui sont attaqués à partir de la fin juin ne meurent pas et les symptômes sont peu apparents sur les parties aériennes. Les bulbes tendent plutôt à se déformer et sont fréquemment infectés par des champignons ou des bactéries.

5261

Larves de mouche de l'oignon, Delia antiqua

Les larves, sorte d'asticots blancs d'1 à 8 mm, pénètrent dans le plant et les bulbes pour se développer. Au terme de leur croissance, elles s'enfoncent dans le sol pour se transformer en pupes brunes, puis se métamorphoser en mouche ou hiverner, si la température du sol est inférieure à 15°C.

Symptômes et dégâts de la mouche de l'oignon

Les plantes hôtes de la mouche de l'oignon sont, bien sûr, les oignons, mais également les échalotes et les poireaux.

Lorsque les larves émergent des œufs, elles creusent des galeries dans les jeunes plants ou dans les bulbes, selon la saison. Les plaies ouvertes permettent aux bactéries de se propager et de décomposer les tissus organiques. C'est de cette décomposition que se nourrissent avidement les larves. Résultat : les jeunes plantules dépérissent et meurent tandis que les bulbes formés,  fragilisés, deviennent sensibles aux maladies, à la pourriture et aux attaques d'insectes.

En prévention de la mouche de l'oignon

En premier lieu, ne cultivez pas les plantes hôtes sur une planche contaminée ! La rotation des cultures est, ici, primordiale ; en effet, il ne faut pas oublier que les pupes de la mouche de l'oignon hibernent dans le sol.

Les voiles anti-insectes fournissent une bonne protection. Cependant, pour être efficaces :

  • Ils doivent être correctement placés (cela signifie de bien les ancrer au sol de sorte à ne laisser aucune porte d'entrée) ;
  • Le sol doit être totalement exempt de pupes en hibernation (d'où l'importance de la rotation des cultures : voir ici des modèles de rotation des parcelles).

Certains jardiniers utilisent des répulsifs naturels à base de plantes, avec plus ou moins de succès. Une des préparations insectifuges les plus réputées est l'infusion de tanaisie. Elle est à pulvériser durant la période des accouplements et des pontes, fin mai et courant juin.

Traitement biologique contre la mouche de l'oignon

En culture biologique, les insecticides à base de pyrèthre sont utilisés. Pulvérisez-les sur les plants attaqués à la fin du mois de juin, lorsque les larves sont en activité. Il est possible de faire sa préparation insecticide maison.

Remarque


- En Allemagne, il se développe en général 3 ou 3 générations.
- En France, 4 ou 5 générations chevauchantes dans le Sud-Ouest, 2 au nord de la Loire.

5262

 

Les traitements

Traitement préventif

Rotation des cultures, filet anti-insectes, élimination systématique des plantes atteintes.

Traitement biologique

Purins de tanaisie, Pyrèthre. Insectes prédateurs : Coenosia tigrina et Scatophaga stercoraria, la guêpe Aphaerata pallipes, le coléoptère Aleochara bilineata et le champignon Entomopthora muscae.

Conseils

Ressemblant étrangement à une mouche classique avec de plus grosses pattes et un abdomen plus fin, Delia antiqua, est grisâtre et présente 5 bandes grises plus foncées sur le thorax. Ses ailes sont jaunâtres.

Elle pond dès que les températures se réchauffent, jusqu'à 200 œufs durant sa courte vie (30 jours). Les œufs sont déposés sur la gaine foliaire de l'oignon, ils vont éclore pour se transformer en larves. Ces larves blanches d'environ 1 cm de longueur à maturité annelées et portant des crochets buccaux sombres leur servant à se nourrir de l'intérieur du bulbe de l'oignon. Les larves s'enfonceront dans le sol 3 semaines plus tard pour se transformer en pupes de couleur brune. Les pupes de dernières générations hibernent dans le sol jusqu'au printemps suivant, où elles attendent que les températures soient adéquates pour sortir et se transformer en mouches. Il existe plusieurs générations en une saison, jusqu'à 3 selon le climat, c'est dire si ce parasite est redoutable !

Les plantes attaquées revêtent alors un aspect grisâtre, s'arrachent facilement, les bulbes sont atteints de pourrissement.

Pour prévenir le phénomène, ne laissez jamais d'oignon en place durant l'hiver et brûlez toutes les plantes atteintes car les larves passent d'une plante à l'autre. Opérez une rotation des cultures et semez des carottes près de vos oignons.

Pulvérisez de la tanaisie durant les périodes de ponte de la mouche et placez des pièges englués de couleur jaune pour l'attraper.

Un semis tardif permet d'éviter les attaques de première et deuxième génération, sinon placez un filet anti-insectes bien hermétique sur la culture pour éviter les pontes. Il existe quelques insectes prédateurs de cette mouche parmi eux Aleochara bilineataScatophaga stercoraria ou un champignon : Entomopthora muscae.

 

5263

 

5264

 

5265

5266

 

5267

5268

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire