Archips rosana - Cacoecia rosana - Choristoneura rosanaceana (Tordeuse des buissons)

Insecta, Lepidoptera, Tortricidae.

Description
- Adulte : 17 à 19 mm d'envergure pour le mâle, 19 à 22 mm pour la femelle. La tête et le thorax sont bruns, l'abdomen gris brunâtre. Les ailes antérieures sont tronquées au sommet, marron clair avec 3 taches obliques mal délimitées, surtout chez la femelle. Les ailes postérieures sont gris brunâtre avec l'apex et les franges orangées.
- Oeufs : déposés sur les écorces en ooplaques (diamètre jusqu'à 7 mm) comportant de 3 à plus d'une centaine d'oeufs, d'abord verdâtres puis gris brunâtre, imbriqués et recouverts d'une substance protectrice translucide.
- Larve : 18 à 22 mm, vert olive pouvant varier selon le régime alimentaire du jaunâtre au violacé ; tête et plaque thoracique brun brillant ; pattes thoraciques brunâtres, pattes abdominales claires avec des crochets brun foncé ; parfois une ligne médiodorsale d'un vert légèrement plus sombre ; de longues soies argentées issues de petites verrues blanchâtres sont disséminées sur tout le corps.

Biologie
- Les chenilles se trouvent sur les Rosacées, principalement le Pommier et le Poirier, plus rarement le Pêcher, le Prunier, le Cognassier, le Rosier (Rosa); elles peuvent aussi se développer sur les arbres forestiers : le Bouleau (Betula), l'Erable (Acer), les Platanes (Platanus), les Peupliers (Populus), les Chênes (Quercus), le Tilleul (Tilia), le Frêne (Fraxinus), l'Orme (Ulmus), ainsi que des arbustes et des plantes annuelles ou pluri-annuelles : le Groseillier, le Framboisier, le Noisetier, le Houblon, le Laurier (Laurus), le Troëne (Ligustrum), le Chèvrefeuille (Lonicera), le Myrte (Myrtus), le Lilas (Syringa vulgaris), la Viorne (Viburnum), l'Ortie (Urtica).
- Adulte : durée de vie, 15 jours. Fécondité moyenne : 100 à 150 oeufs.
- Œuf : répartis en 2 à 9 ooplaques et disposés de préférence sur les surfaces lisses des écorces ; ils restent en diapause jusqu'au printemps suivant.
- Larve : le développement larvaire dure 28 à 55 jours. Les jeunes chenilles pénètrent dans les bourgeons puis rassemblent les jeunes feuilles par des toiles soyeuses. Par la suite, elles enroulent les feuilles en faisant une sorte de cigare et rongent le parenchyme en ne respectant que les nervures ; les pousses terminales sont les plus attaquées.
Lorsqu'elles pénètrent à l'intérieur des bourgeons encore fermés, elles incisent le pédoncule au dessous du calice. Au moment de la floraison, elles rongent les étamines et le pistil en reliant les pétales par des fils soyeux ; ce mode d'attaque est surtout fréquent sur le Pommier.
- Nymphe : durée de développement, 15 à 20 jours.

Cycle de vie
- 1 génération par an.
- L'éclosion a lieu de fin février à début mai selon la température et les régions ; elle est terminée pour les Pommiers de 2e floraison au stade E ; elle s'échelonne sur une longue période selon l'exposition des ooplaques. La nymphose se produit à l'intérieur de feuilles recroquevillées. Les vols sont observés de fin mai à fin juillet. Les oeufs restent en diapause jusqu'au printemps suivant.

Dégâts
Les dégâts sont fréquents sur Pommier et Poirier. Les incisions du pédoncule du bourgeon entraînent une chute prématurée des fruits. Par ailleurs, les fruits se trouvant au contact des feuilles sont mordillés assez profondément en mai et juin ce qui a pour résultat un arrêt local de la croissance et des déformations assez accusées.

https://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7030803.jpg

Dégâts sur feuilles de Poirier Pour s'abriter, les chenilles tissent des fils de soie qui entravent l'étalement du limbe.

https://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7030804.jpg

Dégâts sur poires Les attaques printanières ont entravé la croissance normale du fruit.

https://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7030805.jpg

Dégâts sur pommes Les pommes ont été coupées pour montrer l'importance des attaques printanières sur les très jeunes fruits.

https://www7.inra.fr/hyppz/IMAGES/7030802.jpg

Chenille sur feuille de Pommier