Noctuidae

Les Noctuidés (Noctuidae) constituent une famille de lépidoptères majoritairement nocturnes. Ils sont une des familles de lépidoptères les plus diversifiées, avec environ 12 000 espèces décrites.

Toutes leurs chenilles sont phytophages (à l'exception d'une espèce prédatrice de cochenilles).

Noctuidae

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Hulotte (Noctua comes)

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Arthropoda

Classe

Insecta

Ordre

Lepidoptera

Sous-ordre

Ditrysia

Super-famille

Noctuoidea

 

Famille

Noctuidae

Noms vernaculaires

En français, les Noctuidae font partie des espèces appelées « noctuelles ». Ce terme s'applique aussi à certains Erebidae qui faisaient auparavant partie des Noctuidae.

Les chenilles de certains Noctuidae sont appelées « vers gris » dans les contextes où elles sont considérées comme ravageurs.

État, pression, menaces

Nombre de noctuidés semblent moins vulnérables aux pesticides, peut-être parce qu'ils sont cachés le jour, et donc mieux protégés du contact direct avec les insecticides lors des épandages. Par contre beaucoup d'espèces, comme d'autres espèces nocturnes, sont affectées par le phénomène dit de pollution lumineuse. Une étude a montré que les grandes espèces de papillons sont surreprésentées parmi celles qui sont attirées par les lampes émettant dans les petites longueurs d'onde. Cette attraction fatale peut avoir des effets en cascade sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes, par exemple à cause de la pollinisation qu'ils n'effectuent plus ou les prédateurs qui ne trouvent plus que de petites proies là où ces papillons régressent. Les auteurs estiment que des lampes éclairant dans les grandes longueurs d'onde du spectre visible permettraient de diminuer l'impact de la pollution lumineuse sur ces espèces (et au-delà sur leurs prédateurs et niches écologiques).

Comportement

Noctuidés souterrains

La présence de papillons dans le milieu souterrain (grottes, mines) a été signalée pour la première fois en 19073 et a depuis lors souvent été citée dans les travaux biospéologiques. En particulier, cinq espèces de Noctuidae trogloxènes réguliers (ou troglophiles) sont courantes en toutes saisons sur la voûte et les parois des cavités du Midi de la France (Ouest de l'Hérault : inventaires de A. Lopez et F. Marcou). Elles appartiennent à quatre sous-familles : les Acronictinae avec la Maure (Mormo maura), les Amphipyrinae avec la Noctuelle diffuse (Amphipyra effusa), les Noctuinae avec la Découpure (Scoliopteryx libatrix) et le Spectre (Apopestes spectrum) et les Hypeninae avec l’Hypène des ponts (Hypena obsitalis). On les trouve en posture de repos, soit engourdies et comme « léthargiques », soit demeurées actives et capables de voler. Dans tous les cas, les chenilles se nourrissent obligatoirement à l’extérieur sur les plantes des bois et de la garrigue. Parmi les espèces étudiées, Amphipyra effusa paraît la mieux adaptée au milieu souterrain : elle se tient immobile, jusque dans la zone profonde, souvent à plus de 100 m de l’entrée, solitaire ou accouplée. La copulation, qui peut durer plusieurs semaines, ne s’accompagne que de déplacements minimes.

Les Noctuidés souterrains sont parfois découverts « moisis » et supportent des fructifications cryptogamiques qui, dans leur cas particulier, peuvent devenir monstrueuses par leurs formes et leur volume.

Taxonomie

N.B. Les différents genres de la famille des Noctuidae peuvent se trouver dans des taxons inférieurs (sous-familles, tribus, sous-tribus) différents selon les classifications et les recherches récentes.

Liste des sous-familles

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire