Brongniart Adolphe Théodore

Adolphe Théodore Brongniart est un botaniste et paléontologue français, né le 14 janvier 1801 à Paris, mort le 18 février 1876. Il est le fils du naturaliste Alexandre Brongniart et le petit-fils de l'architecte Alexandre-Théodore Brongniart.

Adolphe Brongniart

5477

Fonction

Président
Société botanique de France

1854-185

Biographie

Naissance

14 janvier 1801

Décès

18 février 1876

 

(à 75 ans)
Paris

Sépulture

Cimetière du Père-Lachaise

Nom de naissance

Adolphe Théodore Brongniart

Abréviation en botanique

Brongn.

Nationalité

Français

Activités

Botaniste, paléontologue

Père

Alexandre Brongniart

Fratrie

Mathilde-Émilie Brongniart (d)
Herminie-Caroline Brongniart (d)

Enfant

Édouard-Charles Brongniart (d)

 

 

Autres informations

A travaillé pour

Muséum national d'histoire naturelle

 

 

Domaine

Botanique

Membre de

Royal Society
Société botanique de France
Académie bavaroise des sciences
Académie des sciences de Russie
Académie des sciences de Saint-Pétersbourg
Académie royale des sciences de Suède
Académie des sciences
Académie royale des sciences de Prusse

Distinctions

 
 

 

Liste détaillée

 
 

5478

Chapelle funéraire de la famille Brongniart au cimetière du Père-Lachaise.

 

Biographie

Dernière page d'une lettre manuscrite d'Alphonse Brongniart à George Engelmann, datée du 27 mai 1860

En 1824, alors encore étudiant en médecine, Adolphe Brongniart fonde les Annales des sciences naturelles avec ses beaux-frères Jean-Baptiste Dumas, mari de sa sœur cadette Herminie et Jean Victor Audouin, mari de la benjamine, Mathilde. Après son doctorat en médecine, en 1826, il réunit les éléments de son premier mémoire en voyageant avec son père.

Brongniart étudie les relations entre des espèces de plantes disparues et actuelles, ce qui lui vaut le surnom de « père de la paléobotanique », au même titre que Georges Cuvier est considéré comme le fondateur de la paléontologie animale. En 1826, il publie un mémoire sur le développement de l'embryon végétal qui lui vaut, l'année suivante, le grand prix de physiologie expérimentale de l'Académie des sciences.

Avec Bory de Saint-Vincent et Dumont d'Urville, il collabore à l'étude des récoltes botaniques (phanérogames) de l'expédition de Louis Isidore Duperrey à bord de la Coquille (1822-1825) et cosigne les volumes de botanique de la relation du voyage.

En 1833, il obtient la chaire de botanique au muséum au sein du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. En 1857, cette chaire est transformée en chaire de botanique et physiologie végétale, puis en 1874, en chaire de botanique, organographie et physiologie végétale. Adolphe Brongniart y sera remplacé, à sa mort, par Philippe Van Tieghem (1839-1914). En 1834, il est élu membre de l'Académie des sciences où il succède à René Desfontaines.

La collection de plantes fossiles qu'il avait rassemblée, avec l'aide de son père Alexandre Brongniart et de nombreux correspondants, devenant considérable, il l'offre au Muséum, ainsi que son important herbier, en 1836.

Il reçoit la médaille Wollaston en 1841 et devient président de l'Académie des sciences en 1847. En 1854, il est un des 15 membres fondateurs de la Société botanique de France, dont il devient le président en 1861. Durant le Second Empire, il est nommé inspecteur général de l'enseignement supérieur pour les sciences.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (20e division)

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire