Alpini Prospero

Prospero Alpini, (en latin) Prosper Alpinus, (en français) Prosper Alpin, ou (par erreur) Prospero Alpino, né le 1553 à Marostica, dans la république de Venise, mort le 1617 à Padoue, est un médecin et botaniste italien.

Prospero Alpini

 

Alpino-Portrait-1616.png

Biographie

Naissance

23 novembre 1553

 


Marostica

Décès

23 novembre 1616, 3 février 1617 ou 6 février 1617

 


Padoue

Abréviation en botanique

Alpino

Formation

Université de Padoue

Activités

Botaniste, médecin

 

 

Autres informations

Domaine

Botanique

 

 

Biographie

Alpini est fils de médecin.

Après avoir servi dans l'armée milanaise, il commence des études de médecine à Padoue en 1574 et obtient son titre de docteur en 1578. Il exerce à Camposampiero, une petite ville de la province de Padoue, mais son goût pour la botanique, notamment pour les plantes exotiques, le conduit à partir en Égypte en 1580 à titre de médecin personnel du consul vénitien au Caire, Giorgio Emo.

Il passe trois années en Égypte. De l'observation de la culture des palmiers-dattiers, il déduit que les végétaux comprennent deux sexes. Il dit que « les palmiers-dattiers femelles ne portent pas de fruits si leurs branches ne sont pas au contact avec celles des mâles ; ou, d'une façon plus générale, si les fleurs femelles ne sont pas saupoudrées de pollen des fleurs mâles ou mises en contact avec elles ».

De retour en Italie, il demeure à Gênes et est le médecin de Giovanni Andrea Doria. En 1593, il devient professeur de botanique à Padoue, et le restera jusqu'à sa mort, vingt-quatre ans après. Signe de l'appréciation qu'on a pour lui, ses émoluments sont augmentés à plusieurs reprises. Giacomo Antonio Cortuso étant mort, il lui succède en 1603 à la direction du jardin botanique de la ville. Il meurt à Padoue ; sa tombe est dans la basilique Saint-Antoine.

Son fils, Alpino Alpini (mort en 1637), lui succède à la chaire de botanique de Padoue.

L'ouvrage le plus connu d'Alpini est De Plantis Ægypti (Venise, 1592). Dans De Medicina Egyptiorum (Venise, 1591), il est le premier Européen à décrire le caféier. Il décrit le baobab longtemps avant Michel Adanson.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/11/2018