Gluconobacter cerevisiae

Trois souches, LMG 27748 (T), LMG 27749 et LMG 27882 avec des spectres de masse MALDI-TOF identiques ont été isolées à partir d'échantillons prélevés dans l'environnement de la brasserie. L’analyse de la séquence génétique de l’ARNr 16S de la souche LMG 27748 (T) a révélé que le taxon qu’il représente était étroitement apparenté aux souches types de l’espèce Gluconobacter albidus (similarité de séquence à 100%), Gluconobacter kondonii (99,9%), Gluconobacter sphaericus (99,9%). ) et Gluconobacter kanchanaburiensis (99,5%). Des expériences d'hybridation ADN-ADN sur les souches types de ces espèces ont révélé des valeurs de parenté d'ADN modérées (39 à 65%). Les trois souches utilisaient le d-fructose, le d-sorbitol, le méso-érythritol, le glycérol, le l-sorbose, l'éthanol (faiblement), le saccharose et le raffinose comme seule source de carbone pour la croissance (une croissance faible sur les deux dernières sources de carbone a été obtenue pour les souches). LMG 27748 (T) et LMG 27882). Les souches étaient incapables de se développer sur un milieu d'extrait de levure à base de glucose à 37 ° C. Ils produisaient de l'acide à partir de méso-érythritol et de saccharose, mais pas de raffinose. L'acide d-gluconique, l'acide 2-céto-d-gluconique et l'acide 5-céto-d-gluconique ont été produits à partir de d-glucose, mais pas d'acide 2,5-dicéto-d-gluconique. Ces caractéristiques génotypiques et phénotypiques distinguent les souches LMG 27748 (T), LMG 27749 et LMG 27882 des espèces du genre Gluconobacter portant des noms validement publiés. Nous proposons donc de les classer formellement en tant que représentants d'une nouvelle espèce, Gluconobacter cerevisiae sp. nov., avec LMG 27748 (T) (= DSM 27644 (T)) comme souche type.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire