Acetobacter okinawensis

 

Au Japon, onze souches de bactéries d'acide acétique ont été isolées à partir de tiges de canne à sucre, de fruits et d'une fleur. Les isolats ont été séparés en trois groupes, groupes I, II et III, dans le genre Acetobacter, selon une analyse phylogénétique basée sur les séquences d'ARNr 16S. Les isolats présentaient des similitudes de séquence de 99,8 à 100% dans le groupe, de 99,3 à 99,6% avec ceux des souches types de chaque espèce apparentée d’Acetobacter et moins de 98,4% avec ceux des souches types d’autres espèces d’Acetobacter. Les teneurs en ADN génomique G + C des groupes I, II et III étaient respectivement de 59,2-59,4, 60,5-60,7 et 58,7-58,9% en moles. Les isolats du groupe présentaient des valeurs élevées de corrélation entre ADN et ADN, mais des valeurs faibles inférieures à 46% aux souches types d'espèces apparentées d'Acetobacter. Une bonne corrélation a été trouvée entre les trois groupes et les groupes basés sur le contenu en ADN G + C et le rapport ADN-ADN Le Q-9 était le composant principal de toutes les souches et les Q-8 et Q-10 l’étaient comme composants mineurs. Les isolats des trois groupes ne correspondaient complètement à aucune espèce d’Acetobacter lors de la réaction de la catalase, de la production d’acides cétogluconiques à partir de D-glucose, de la croissance sur azote ammoniacal avec de l’éthanol (milieu Hoyer-Frateur et milieu de Hoyer modifié Frateur), croissance de 30% (p / v) D-glucose, croissance dans l’éthanol à 10% (v / v) ou teneur en ADN G + C. Sur la base des relations phylogénétiques dans le genre Acetobacter et des caractéristiques chimosystématiques et phénotypiques, les trois groupes ont été considérés comme une nouvelle espèce dans le genre Acetobacter. Acetobacter okinawensis sp. nov. est proposé pour le groupe I, Acetobacter papayae sp. nov. pour le groupe II et Acetobacter persicus sp. nov. pour le groupe III.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire