Meloïdogyne javanica

Meloidogyne javanica est une espèce de nématodes tylenchidés de la famille des Heteroderidae, à répartition pantropicale. Ce nématode endoparasite est un agent phytopathogène qui affecte de très nombreuses espèces de plantes sauvages ou cultivées. Parmi les cultures attaquées et économiquement importantes figurent notamment le théier, la vigne, des légumes, des arbres fruitiers, des céréales et diverses plantes ornementales.

Les dégâts causés aux plantes se traduisent par des symptômes similaires à ceux causés par d'autres espèces de nématodes à galles, et notamment par une croissance médiocre avec rabougrissement et chlorose des parties aériennes et réduction du système racinaire sur lequel se forment des galles.

Noms vernaculaires

  • anguillule javanaise à nœud des racines, nématode à galles, nématode cécidogène, nématode galligène javanais.

Classification

Règne

Animalia

Sous-règne

Bilateria

Infra-règne

Protostomia

Super-embr.

Ecdysozoa

Embranchement

Nematoda

Classe

Chromadorea

Ordre

Tylenchida

Famille

Heteroderidae

Genre

Meloidogyne

Meloidogyne javanica est une espèce de nématodes phytopathogènes. C'est l'un des nématodes à galles tropicales et un ravageur agricole majeur dans de nombreux pays. Il a de nombreux hôtes. Meloidogyne javanica se reproduit par parthénogenèse mitotique obligatoire ( apomixie ).

Hôtes

Meloidogyne javanica est un nématode pathogène qui affecte plus de 770 espèces de plantes (Cabi 2018). Les hôtes de ce pathogène comprennent à la fois les mauvaises herbes et les cultures d'importance économique. Ceux d'importance économique comprennent le thé, la vigne, les légumes, les arbres fruitiers, les céréales et les plantes ornementales (Cabi 2018). Meloidogyne javanica est considérée comme un ravageur agricole, car elle est extrêmement abondante et dommageable (Alford 2012).

 

Symptômes

Parce qu'il y a tellement d'hôtes différents pour ce pathogène, les symptômes sont très variables. Les symptômes courants comprennent la couleur anormale des feuilles, la forme anormale des feuilles, le flétrissement des feuilles, les galles, les racines enflées, le système racinaire réduit, la nanification et la sénescence (Cabi 2018). Ce pathogène fait le plus de dégâts lorsqu'il est présent dans des sols légers avec des conditions météorologiques chaudes (Alford 2012).

Diagnostic

Caractéristiques morphologiques

Comme il existe de nombreux hôtes végétaux et des symptômes variables, il est important lors du diagnostic de Meloidogyne javanica d'obtenir un spécimen du nématode à partir de tissus végétaux symptomatiques. Les techniques de diagnostic les plus couramment utilisées sont l'utilisation des caractéristiques morphologiques des espèces de nématodes (Cunha et al.2018). La forme de la tête et la morphologie du stylet des mâles sont des caractéristiques utiles pour l'identification de M. javanica. Lorsque les échantillons sont placés en position latérale, la distance entre l'orifice de la glande œsophagienne dorsale et la base du stylet peut être utilisée pour distinguer les espèces de Meloidogyne (Cunha et al.2018). Dans le cas de M. javanica, la distance entre ces deux éléments est relativement courte (2,0-3,0 um). De plus, M. javanica peut être diagnostiqué en examinant le profil périnéal des femelles. La forme de la région périnéale, l'arc dorsal, les stries dorsales, les lignes latérales et les phasmides sont toutes des caractéristiques utiles pour l'identification.

Biochimique

Les méthodes de diagnostic biochimique sont couramment utilisées pour diagnostiquer les maladies des nématodes. Une technique fréquemment utilisée est le phénotypage des isoenzymes (Cunha et al.2018). L'extrait protéique de M. javanica est appliqué sur une électrophorèse sur gel pour l'utiliser comme phénotype de référence. Cette analyse est basée sur la mobilité des enzymes dans la protéine extraite, qui est un diagnostic de différentes espèces de Meloidogyne (Cunha et al.2018).

Moléculaire

De nombreuses techniques moléculaires sont de plus en plus courantes, car elles sont faciles, rapides et bon marché (Cunha et al.2018). La PCR spécifique à l'espèce est couramment utilisée, qui utilise des amorces spécifiques à l'espèce pour cibler certains nématodes basés sur SCAR (région amplifiée caractérisée par séquence) (Qiu et al.2006, Cunha et al.2018). Ces marqueurs sont utilisés pour le diagnostic spécifique de l'espèce de Meloidogyne (Cunha et al.2018).

La gestion

Contrôle biologique

Une stratégie de gestion utilisée pour lutter contre Meloidogyne javanica est une bactérie favorisant la croissance des plantes (Escobar et al.2015). Ce contrôle biologique est spécifiquement utilisé dans les tomates, où les pseudomonades fluorescentes produisent un antibiotique, le 2,4-diacétylphloroglucinol (DAPG). Lorsque le DAPG est produit, il induit une résistance chez les tomates contre le nématode à galles des racines, Meloidogyne javanica (Escobar et al.2015). Le champignon Trichoderma harzianum est un autre biocontrôle qui a fait ses preuves dans le contrôle de Meloidogyne javanica. Selon Sahbani et Hadavi (2008), le champignon est capable d'infecter les œufs et les juvéniles de nématodes et de les détruire, diminuant ainsi l'infection par les nématodes.

Chimique

Une autre stratégie de contrôle qui est utilisée est la lutte chimique, mais elle est de moins en moins utilisée en raison de la toxicité et du potentiel de contamination (Escobar et al. 2015). Le contrôle chimique spécifique utilisé est les toxines nématicides, y compris Aldicarbe, Enzon, Oxamyl et Cadusafos (Rugby). Le nématicide le plus efficace contre Meloidogyne javanica est le rugby à une dose de 8 ppm (Soltani 2013). Le contrôle chimique peut être utilisé tout au long du cycle de vie des nématodes, car le nématicide peut tuer le nématode à n'importe quel stade. De plus, un développement plus récent dans la gestion de Meloidogyne javanica est le traitement des semences. Le traitement des graines avec de l'abamectine avant de les planter s'est avéré efficace contre Meloidogyne javanica (Almeida, 2018).

Pratiques culturelles

Une pratique culturale utilisée pour lutter contre Meloidogyne javanica est la rotation des cultures avec des espèces non hôtes ou des cultivars résistants. Les cultures de rotation telles que les soucis, les graminées vivaces et le chiendent ont réussi à supprimer la maladie causée par M. Javanica (Escobar et al.2015). Ce style de gestion est efficace lorsque les nématodes sont spécifiques à l'hôte, car la rotation avec une culture non hôte élimine la capacité du pathogène à infecter.

Pathogénèse

Étant donné que Meloidogyne javanica affecte de nombreux hôtes, il existe différentes relations hôte-parasite:

Patates

Lorsque Meloidogyne javanica infecte les pommes de terre, l'agent pathogène infecte spécifiquement les tubercules et les racines. Les tubercules révèlent que le nématode est présent dans la couche la plus externe du tubercule, y compris l'anneau vasculaire, et est entouré de 3 à 6 grandes cellules géantes (Vovlas 2005). De plus, lorsque M. javanica infecte la racine, la femelle trouve son site d'alimentation permanent où elle est entourée de 3-4 grandes cellules géantes. Le nématode incite la plante à former de grandes cellules géantes multinucléées adjacentes au tissu de la stèle, modifiant la structure du cylindre vasculaire. Cette hyperplasie des racines a provoqué la formation de galles (Vovlas 2005).

Blé

Lorsque M. javanica infecte le blé, des galles sont produites sur des racines jeunes et anciennes. Les racines infestées par le pathogène contiennent 5 à 6 cellules géantes avec des noyaux hypertrophiques provoquant l'interruption des faisceaux vasculaires dans la zone stellaire (Kheir 1979). Parce que le corps du nématode se dilate lorsqu'il se nourrit des cellules, les cellules corticales sont comprimées et la structure de la stèle est modifiée, provoquant la formation de galle (Kheir 1979).

Dans l'ensemble, lorsque M. javanica infecte une plante, la plante reçoit l'ordre du pathogène de produire des cellules géantes, ce qui modifie la structure du tissu stellaire et provoque la formation de galles.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire