Heterodera fici – Les nématodes à kystes

Introduction – Description

Les nématodes à kystes s’observent en culture ornementales sur les racines des Ficus, des Cactées, des Philodendron, des œillets. Les mâles et les jeunes larves sont vermiformes, les femelles sont globuleuses (citriforme ou piriforme), de la taille d’une tête d’épingle (un millimètre de diamètre en moyenne) et suivant leur évolution biologique, de couleur blanc ou marron foncé.

On doit noter que la spécialisation parasitaire est fréquente chez cette famille de Nématodes.

Ces nématodes du genre Heterodera, dont les principales espèces sont Heterodera fici sur Ficus, Heterodera cacti sur Cactus, Heterodera arenaria sur Philodendron, Heterodera trifolii sur Œillet, présentent la particularité de former des Kystes sur les racines. Ces derniers, étant visibles à l’œil nu.

Ce sont des femelles fécondées dont le corps est rempli d’œufs. Les jeunes larves pénètrent par les extrémités racinaires en détruisant les cellules fragiles de l’épiderme. Elles s’y enfoncent profondément pour introduire leur stylet dans les zones vasculaires et provoquent la formation de cellules géantes due à l’injection de substances hormonales. La fécondation réalisée, les femelles grossissent et font éclater les tissus qui les hébergent.

Elles meurent, leur peau s’oxyde et brunit, il y a formation de kystes protégeant les œufs situés à l’intérieur. A ce stade, les kystes leur assurent une efficace protection dans le sol qui peut aller jusqu’à 10 ans. Le cycle biologique pour une température comprise entre + 26° C et + 30° C est bouclé en trois semaines environ. On compte donc plusieurs générations par an, capables de causer d’importants dégâts.

On doit noter que les nématodes n’entraînent jamais la formation de galle. Les blessures qu’ils causent sont le siège de graves pourritures.

Certaines espèces provoquent l’arrêt de la croissance de l’extrémité de la racine et le développement de nombreuses radicelles, donnant à l’arrachage des végétaux au système radiculaire très chevelu ou Coralliforme (Heterodera schachtii sur Betterave, par exemple).

 

Lutte

  1. Méthode culturale.

  • Appliquer, dans certaines situations, une rotation des cultures.
  • Choisir des plantes saines indemnes de toute attaque.
  • Utiliser des mélanges terreux désinfectés.
  • Éviter l’introduction du ravageur par des particules terreuse.
  1. Lutte physique.

  • Désinfecter le sol à la vapeur.
  • Sur Ficus elastica, tremper les pots dans de l’eau chaude (+ 50° C) pendant une heure environ.

 

5666

Heterodera fici est redécrit et illustré avec des détails comparatifs et des mesures révisées et des caractères diagnostiques des femelles, des mâles, des kystes et des juvéniles du Maryland et du Pakistan. Cette espèce appartient au "groupe schachtii" (kystes en forme de citron, avec des bulles, et ambifénestrate) mais les fenestrae de certains kystes, présumables jeunes, sont petites et largement espacées, apparaissant bifénestrates. Il est le plus étroitement lié à H. schachtiiH. glycines et H. cajani mais diffère de ces espèces surtout en ayant des kystes avec de petites bulles éparses et un sous-pont faiblement développé; et les mâles avec quatre petits mamelons sur le bout de la queue. Des observations par microscopie électronique à balayage (SEM) des échantillons sont également présentées. La relation de cette espèce avec des formes étroitement apparentées est discutée.

 

Classification :

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire