RANG TAXONOMIQUE

En nomenclature biologique, on nomme rangs taxinomiques, ou rangs taxonomiques, les niveaux hiérarchiques de la classification scientifique du monde vivant, qui du règne à l'espèce, forment les étages de la pyramide accueillant les taxons de la systématique d'un groupe donné d'animaux, de plantes, de champignons, de protistes, de bactéries ou d’archéobactéries.

La classification classique propose une hiérarchie codifiée en 7 rangs principaux et 5 rangs secondaires, présentée, dans l'ordre décroissant, de la façon suivante :

Monde vivant : règneembranchement, division ou phylumclasseordrefamilletribugenre → section → série → espècevariétéforme

RECOFGE est le sigle mnémotechnique des 7 rangs principaux : Règne/Embranchement/Classe/Ordre/Famille/Genre/Espèce.

Des rangs supplémentaires (dits « intercalaires ») sont également admis en ajoutant les préfixes « sous- », « infra », « micro » ou « super » aux rangs principaux ou secondaires (superordre, sous-genre, infraclasse, etc.).

Il est possible en outre de créer de nouveaux rangs (sans validation, car ce ne sont pas des noms de taxons, mais des noms de rang, qui peuvent donc être formés de manière quelconque) à condition d'en préciser la position relative (par exemple, en mycologie, la stirpe est souvent adoptée comme rang immédiatement supérieur à l'espèce).

L'espèce constitue le rang de taxon de base de la classification systématique. Plus le rang du taxon est élevé et plus le degré de ressemblance entre les individus concernés (plantes, animaux, champignons, bactéries) diminue, et inversement. Le second en importance est le genre (en latin genus), une espèce ne pouvant pas recevoir un nom scientifique sans être affectée à un genre. Le rang de troisième importance est la famille (en latin familia).

Principaux rangs taxinomiques

Les rangs taxonomiques utilisés en systématique pour la classification hiérarchique du monde vivant sont les suivants (par ordre décroissant) :

 

Terminaisons latines indiquant le rang

La nomenclature a établi une terminologie codifiée qui permet, au vu de la seule terminaison (ou suffixe) d'un taxon quelconque, de savoir quel est son rang taxinomique dans la hiérarchie systématique :

Rang \ Règne

Plantes
Plantae

Algues
Algae

Champignons
Fungi

Bactéries
Bacteria

Animaux
Animalia

Embranchement, Division ou Phylum

-phyta

-mycota

   

Sous-embranchement, Sous-division ou Sous-phylum

-phytina

-mycotina

   

Classe

-opsida

-phyceae

-mycetes

   

Sous-classe

-idae

-phycidae

-mycetidae

   

Super-ordre

-anae

     

Ordre

-ales

 

Sous-ordre

-ineae

 

Infra-ordre

-aria

     

Super-famille

-acea

   

-oidea

Famille

-aceae

-idae

Sous-famille

-oideae

-inae

Tribu

-eae, ae

-eae

-ini

Sous-tribu

 

-inae

-ina

Genre

-us, -a, -um, -is, -os, -ina, -ium, -ides, -ella, -ula, -aster, -cola, -ensis, -oides, -opsis…

Au-dessous du rang de genre, tous les noms de taxons sont appelés combinaisons. Bien qu'elles ne figurent pas dans ce tableau, la plupart reçoivent également une terminaison latine plus ou moins codifiée selon les disciplines. On distingue plusieurs catégories de combinaisons :

  • entre genre et espèce (sous-genre, section, sous-section, série, sous-série, etc.), les combinaisons sont infragénériques et binominales (ou binomial en Botanique et en Mycologie): nom de genre, puis après indication du rang, une épithète infragénérique, par exemple le cèpe appartient à la section « Boletus sect. Edules » ;
  • au rang d'espèce, les combinaisons sont spécifiques et binominales ;
  • au-dessous de l'espèce les combinaisons sont infraspécifiques et trinominales.

Les terminaisons de ces épithètes suivent les mêmes règles de syntaxe latine et d'exception que les épithètes spécifiques.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire