CILIOPHORA

Les Ciliés (Ciliophora, Ciliata ou Euciliata) sont des eucaryotes unicellulaires caractérisés par la présence de cils vibratiles à leur surface à au moins un instant de leur cycle. Ils constituent un des embranchements de la division des Alveolata.

Ciliophora

4255

Des Ciliés dessinés par Ernst Haeckel (1904)

Classification

Domaine

Eukaryota

Sous-domaine

Bikonta

Division

Alveolata

Embranchement

Ciliophora
(Doflein, 1901) Copeland, 1956

Synonymes

  • Ciliata
  • Euciliata

Taxons de rang inférieur

Position phylogénétique

Groupe frère : Miozoa

Description

Les Ciliés sont parmi les unicellulaires les plus complexes, la cellule est polarisée, et les organites sont disposés précisément de manière à former des zones dédiées à la nutrition, à la motricité ou à l'excrétion.

Ils sont d'une grande taille parmi les unicellulaires (entre 30 et 300 µm). Leurs cils sont généralement disposés en rangées longitudinales ou obliques nommées cinéties, leur extrémité est encastrée dans un système tangentiel de microfibrilles. La répartition des cils est variable, elle se spécialise souvent pour donner des appareils locomoteurs particuliers et des structures servant à la capture de proies. Chaque cil possède une mitochondrie qui permet son activation et des microtubules qui lui donnent rigidité et flexibilité.

Ils ont la particularité de posséder deux noyaux : un micronoyau reproducteur qui sert pendant la mitose à la transmission du patrimoine génétique et un macronoyau végétatif qui permet de synthétiser les protéines. La reproduction s'effectue en une division longitudinale qui permet d'obtenir deux ciliés identiques.

Leur nutrition se fait par la capture de proies au niveau du péristome : des groupements de cils appelés cirres vibrent et créent des mouvements d'eau qui aspirent les proies jusqu'à la membrane. Les proies sont ingérées par endocytose, puis digérées par les lysosomes. De nombreuses espèces possèdent un cytostome.

4256

Aspect irisé typique d'un biofilm riche en Infusoires, il s'est ici formé en surface d'une eau ferrugineuse lentique recouvrant un tapis de feuilles mortes (Forêt domaniale de Flines-lès-Mortagne, France) ; 2015-04-01

Écologie

Les Ciliés sont présents dans les eaux douces, saumâtres et marines où ils existent sous diverses formes : formes libres nageuses, formes fixes pédonculées, formes coloniales, formes parasitaires non pathogènes ou formes symbiotiques.

Hétérotrophes, ils se nourrissent de particules organiques, de bactéries, d'autres ciliés, de flagellés voire d'animaux microscopiques. Leurs structures orales se spécialisant selon leur régime alimentaire.

Fossiles

Les plus vieux fossiles connus de Ciliés sont ceux de l'ordre des Tintinnides : ces ciliés sécrètent des loges protéiques qui peuvent se fossiliser. Jusqu'en 2007, les plus vieux fossiles connus dataient de l'Ordovicien (- 450 Ma).

Des fossiles plus anciens ont été trouvés datant de -580 millions d'années (période Édiacarien) dans la Formation de Doushantuo à Guizhou dans le sud de la Chine2.

Parmi les fossiles plus courants, les calpionelles (groupe proche des actuels Tintinnides) furent extrêmement abondantes pendant le Crétacé, et constituent un repère utile en biostratigraphie.

Phylogénie

On dénombre environ 8 000 espèces de Ciliés.

Classification d'après World Register of Marine Species (23 décembre 2013) :

Quelques exemples d'espèces de Ciliés :

4257

Paramécie (Paramecium sp.).

4258

Isotricha intestinalis.

4259

Colpoda inflata

4260

Blepharisma japonicum

4261

Epispathidium amphoriforme

4262

Vorticella sp., un cilié colonial.

4263

Zoothamnium sp., un cilié colonial.

4264

Suctoria sp.

4265

Trichodina sp. (Micrographie électronique)

4266

Coleps sp. en division.

4267

Dictyocysta mitra, un Tintinnide.

  • https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7a/Babyclim.jpg/84px-Babyclim.jpg4268

Climacocylis scalaria, un Tintinnide.

4269

Tetrahymena thermophila en fluorescence.

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire