GBIF

Le GBIF (Global Biodiversity Information Facility) est un système mondial d'information sur la biodiversité.


La biodiversité, pourtant étudiée intensivement, est encore trop mal connue. Les outils et les résultats de recherche en biodiversité manquent de visibilité et d’interopérabilité. L’informatisation des collections d’histoire naturelle et d’observations naturelles est un processus avancé mais fragmenté.

Le GBIF, consortium international fondé à l’initiative de l’OCDE, est un programme qui tente de rassembler toutes ces données et de les mettre en commun à la disposition des chercheurs et du grand public. Ainsi la biodiversité sera mieux connue, mieux étudiée, et mieux utilisée. Les collections seront aussi plus visibles et mieux mises en valeur, et les régions mieux connues. Enfin, il sera plus facile aux chercheurs étudiant la biodiversité de préparer leurs recherches, de les comparer et de les mettre en relation avec les travaux antérieurs.

Pour ce faire, le GBIF offre un moteur de recherche portant sur des bases de données connectées au GBIF de manière standardisée. Les possesseurs de données peuvent connecter tout ou partie de leurs ressources au GBIF, afin de les rendre visibles et interopérables, mais restent maîtres de leurs données, qu’ils continuent à héberger et à utiliser dans le cadre de leur travail.

En janvier 2018, le GBIF mettait déjà en ligne à disposition du public plus de 950 millions de données, spécimens de collections ou observations dans la nature, et ce nombre augmente constamment. A terme, le GBIF sera un élément central du tissu scientifique en biodiversité et en taxonomie, une représentation incontournable du savoir biologique humain.


Le GBIF pour Global Biodiversity Information Facility (en français « système mondial d'informations sur la biodiversité ») est un projet scientifique international, fondé en forme de consortium par l'OCDE en 2001, et qui a pour but de mettre à disposition toute l'information connue sur la biodiversité (données d'observations ou de collections sur les animauxplanteschampignonsbactéries et archaea).

Les décisions prises lors de la conférence mondiale sur la biodiversité de Nagoya de 2010 devaient conduire à accélérer le développement du GBIF.

Le portail de données international du GBIF mis en place en 2013 est aussi une plate-forme informatique ouverte dans une perspective de gestion de grandes quantités de données (big data), de recherche et sélection de données (data mining) dans une volonté de partage et d'ouverture (open data); il donne accès en ligne à près d'un milliard d'observations de plus de 1,5 million d'espèces1. Ces données sont téléchargeables gratuitement en « open access » (après inscription obligatoire et gratuite).

Le GBIF est partenaire de GEO. Il est la composante biodiversité de programmes plus globaux (GEOSS ; GEOBON) et un socle pour l'établissement des recommandations formulées par l’IPBES (l'équivalent du GIEC pour le climat). « Avec presque 400 millions de données accessibles en mars 2013, le GBIF est le portail majeur dans ce domaine (data.gbif.org) ».

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire