ALBUMEN

Albumen

nom masculin

(Bas latin albumen, blanc d’œuf)

 

 

Œuf de poule

2813

 

Blanc de l’œuf des oiseaux et des reptiles, riche en eau.

 

  1. Tissu nourricier de la graine, aux cellules souvent triploïdes, non différenciées, issu de la fécondation du noyau secondaire et qui servira d’aliment à la plantule, soit dès la maturation (graines exalbuminées), soit seulement à la germination (graines albuminées). [Selon les espèces, l’albumen est farineux (céréales), oléagineux (ricin), protidique (café) et c’est lui qui, le plus souvent, constitue la partie comestible des graines.]

L'albumen est un type de tissu de réserves nutritives de la graine chez les angiospermes (plantes à fleur). Lors de la double fécondation, caractéristique des angiospermes, un des anthérozoïdes (gamète mâle) fusionne avec les deux noyaux polaires contenus dans le sac embryonnaire (l'albumen est donc polyploïde), tandis que le deuxième anthérozoïde féconde l'oosphère, le gamète femelle végétal, pour former l'embryon.

Si les réserves (protéiques, lipidiques et glucidiques) sont stockées dans l'albumen, alors il est volumineux et les cotylédons (ébauches foliaires) sont très minces : on dit que la graine est albuminée (cas du ricin).

Si au contraire les réserves sont dans les cotylédons (cas du haricot), ou que la graine ne comporte pas du tout de réserves (cas de certaines orchidées), il n' y a plus d'albumen : on dit que la graine est « exalbuminée ».Chez les gymnospermes, l'origine du tissu correspondant à cette fonction de réserve fait encore débat : ce pourrait être le nucelle ou bien un embryon surnuméraire transformé.

On distingue quatre phases dans le développement de l'albumen :

  1. La phase syncytiale ;
  2. La phase de cellularisation ;
  3. La phase de différenciation ;
  4. La mort cellulaire.

     

  •  
  • Pour les botanistes français, l'endosperme est le tissu nourricier contenu dans les graines des gymnospermes tandis que l'albumen triploïde est le tissu nourricier qui se développe après la double fécondation dans les graines d'Angiospermes. Ils ont donc la même fonction.
  • L'origine de cette dualité terminologique se situe en 1874, date à laquelle Van Tieghem en France pense qu'il est souhaitable d'utiliser des termes différents pour qualifier des tissus qui ne sont pas homologues. C'est alors qu'il propose les termes d'endosperme et d'albumen avec le sens donné ci-dessus à ces mots. Adoptée d'emblée par tous les botanistes français, cette terminologie ne sera pas retenue par la communauté scientifique étrangère qui, privilégiant l'analogie fonctionnelle, emploie le même terme, endosperm, pour les deux types de tissus de réserve.
  • D'ailleurs, dans certains recueils, on peut encore trouver l'utilisation d'endosperme ou "endosperme triploïde" à la place d'albumen. L'anglais endosperm désigne d'ailleurs l'albumen en français, d'où des confusions fréquentes.

2814

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire