LOI DE L’OSMOMÉTRIE

La loi de l'osmométrie, encore appelée loi de van 't Hoff ou loi de la pression osmotique, est une loi relative au phénomène de l'osmose. Jacobus Henricus van 't Hoff l'énonça en 1886 et reçut en 1901 le premier prix Nobel de chimie « en reconnaissance des services extraordinaires qu’il a rendus par la découverte des lois de la dynamique chimique et de la pression osmotique dans les solutions ».

Cette loi est l'une des lois relatives aux propriétés colligatives des solutions chimiques, avec les trois énoncées par François-Marie Raoult à partir de 1878 : la loi de l'ébulliométrie, la loi de la cryométrie et la loi de la tonométrie. Ces lois ont notamment permis d'établir des méthodes de détermination expérimentale de la masse molaire des espèces chimiques.

Énoncé de la loi

Cas général

868

Figure 1 - Pression osmotique et pression hydraulique.

Lorsque l'on place un solvant s {\displaystyle s} alt=s class=mwe-math-fallback-image-inline aria-hidden=true v:shapes="_x0000_i1025">pur et une solution d'un soluté σ {\displaystyle \sigma } alt="\sigma " class=mwe-math-fallback-image-inline aria-hidden=true v:shapes="_x0000_i1026">quelconque dans le même solvant de part et d'autre d'une membrane semi-perméable (ne laissant passer que le solvant), le solvant migre spontanément à travers la membrane du compartiment A contenant le solvant pur vers le compartiment B contenant la solution (voir figure 1) : ce phénomène est appelé osmose. Au bout d'un certain temps la migration du solvant cesse et un équilibre s'établit entre les deux compartiments. À l'équilibre osmotique la membrane subit une pression plus importante de la part de la solution que de la part du solvant pur ; le solvant migre donc du compartiment de plus faible pression, le compartiment A, vers celui de plus forte pression, le compartiment B.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire